/ Brand ContentAgendaAppel à candidaturesTechTelecom

[Appel à candidatures] Comment Bouygues Telecom et xCUB rendent l’entrepreneuriat plus accessible avec Flowers

[Contenu réalisé en partenariat avec xCUB]

Vous avez une idée de création d’entreprise mais vous avez besoin de soutien pour la lancer? Le programme Flowers est peut-être fait pour vous. Il a été mis en place par Bouygues Telecom en partenariat avec xCUB, créateur d’une méthode d’excubation originale et innovante. Après une première édition pendant laquelle deux entreprises ont été créées, les inscriptions sont ouvertes pour une nouvelle promotion d’entrepreneurs.

Flowers a été lancé dans le cadre de la stratégie de diversification et d’innovation de Bouygues Telecom. Le programme s’adresse aux professionnels ayant une idée d’innovation entrant dans les thématiques que souhaite développer le groupe, par exemple l’Internet des objets. Les candidats retenus ont la possibilité de créer leur société en étant entièrement financés- salaire compris- et accompagnés tout au long du processus de création.

Au bout de trois ans, l’entreprise fondée peut être rachetée par Bouygues Telecom, et les fondateurs intégrés au sein du groupe. Les modalités de rachat sont clairement établies en amont avec les entrepreneurs.

S’inscrire

Attirer des profils d’entrepreneurs différents grâce à une prise de risque maîtrisée

«Ce programme est unique car il permet à des personnes qui en temps normal n’auraient peut-être pas osé entreprendre, mais qui en ont les capacités, d’être financées et aidées», explique Michel Safars, fondateur de la méthodologie xCUB et professeur affilié en Entrepreneuriat, Stratégie et Politique d’Entreprise à HEC Paris.

Ce dernier espère attirer des personnes expérimentées, légitimes dans leur domaine, mais qui pour différentes raisons, et notamment de responsabilité financière, ont besoin d’un cadre protégé avec un risque maîtrisé pour se lancer. Ce que propose Bouygues Telecom via son accompagnement. «Depuis des années, certains investisseurs affirment qu’il faut être prêt à tout risquer pour être entrepreneur. Ce n’est pas vrai. Certaines personnes aiment jouer au Loto et d’autres au PMU. Il n’y avait pas de programme pour les gens raisonnables, maintenant il y a le nôtre».

«Le modèle de financement des startups avec du capital-risque nécessite de faire la promesse, business plan à l’appui, que la croissance sera exponentielle. Or, il existe de très bons business qui sont rentables, intéressants, mais qui ne sont pas exponentiels pour un entrepreneur. Ils le seront en revanche pour un grand groupe qui rachète l’entreprise. Les talents pour être un créateur d’entreprise ne sont pas les mêmes que pour être un développeur d’entreprise», poursuit Michel Safars.

D’ailleurs, pour décrire les sociétés qui sont lancées dans le cadre du programme Flowers, Michel Safars ne parle pas de «startups» mais de «PME innovantes».

«Une startup est une société qui a un long time to market. Notre programme n’a pas vocation à créer ce type de structure car ce temps chez nous est compris entre un an et demi et deux ans, pour qu’au bout l’entreprise soit rentable en trois ans. De plus, il y a évidemment aussi une notion de risque, mais le sponsor- ici Bouygues Telecom- aide à développer un produit qui a du sens par rapport à son marché. Cela permet de s’assurer que le projet va dans la bonne direction», résume Michel Safars.

Quels sont les secteurs concernés par le programme Flowers?

De la réinvention des services digitaux à la décarbonisation

Les entrepreneurs qui souhaitent déposer leur candidature doivent disposer d’une forte légitimité professionnelle (plus de 5 ans d’expérience, cadres très expérimentés…) dans les thématiques suivantes:

● La réinvention des services digitaux du quotidien.

● L’Internet des objets et son application sur des thématiques porteuses (industrie 4.0, santé, surveillance vidéo, tracking d’assets, etc.).

● La décarbonation et la responsabilité sociétale pour favoriser des usages plus responsables et plus durables du numérique.

A noter que Bouygues Telecom est aussi ouvert aux candidatures proposant des solutions ne rentrant pas dans les thématiques citées ci-dessus mais qui correspondent aux domaines de diversification du groupe.

S’inscrire

Des candidats accompagnés dès la phase de dépôt de dossier

Les étapes du concours

Crédit: Bouygues Telecom/xCUB

Les pré-qualifications ont lieu de juin à septembre. Les candidats sont accompagnés par xCUB dès l’étape de dépôt de dossier afin de maximiser leurs chances d’être retenus. Un premier jury se réunira mi-septembre et la décision finale sera prise en décembre.

Le dossier de candidature est composé de quatre questionnaires. Les trois premiers sont à remplir individuellement par chaque co-porteur du projet: les informations professionnelles, la motivation entrepreneuriale et le profil de personnalité. A cela s’ajoute un quatrième questionnaire afin de décrire le projet d’entreprise et qui peut être renseigné en une seule fois par tous les co-fondateurs.

5 conseils pour réussir à intégrer le programme

Michel Safars a cinq conseils clés:

  • Être certain de vouloir se lancer car il s’agit d’un programme entrepreneurial, qui comporte donc tout de même une part de risque. L’entreprise peut ne pas fonctionner.
  • Il faut posséder une très bonne compréhension du marché dans lequel vous voulez vous lancer.
  • De préférence, être au moins deux pour porter le projet.
  • Vous devez avoir une idée claire de ce que vous voulez faire et pourquoi.
  • Eclairez le jury sur les raisons pour lesquelles Bouygues Telecom pourrait être intéressé par le rachat de l’entreprise.

Des entreprises qui progressent très vite

Concernant la promotion des entrepreneurs de l’année dernière, «les entreprises créées progressent très vite», constate Michel Safars. «Il y a un important travail de la part de Bouygues Telecom qui est fait avec elles et cela est très efficace. Et puis, nous y mettons beaucoup d’énergie. xCUB peut réellement consacrer du temps à chacune d’entre elles car un budget y est dédié par entreprise».

Les deux sociétés fondées l’année dernière sont Seckiot, spécialisée dans la cybersécurité des systèmes industriels et IoT et Artifeel, qui innove dans le secteur du smart-home et des alarmes en particulier.

S’inscrire

A propos d'xCUB

xCUB est un concept et une méthode développés par Michel Safars, professeur de stratégie à HEC Paris et entrepreneur. Conçue comme une alternative aux pratiques d’innovation classiques, cette méthode originale est spécifiquement adaptée à l’acquisition de startups par les grands groupes.

FrenchWeb

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Appel à candidatures] Comment Bouygues Telecom et xCUB rendent l’entrepreneuriat plus accessible avec Flowers
Données personnelles: la Cnil s’attend à deux fois plus de cas de violation en 2021
Mobilité : Sharelock lève 4 millions d’euros auprès de Breega
A la rencontre de Michel Meyer, Technical Program Manager pour Facebook, basé à San Francisco
Anonymisation des données: 1,5 million d’euros pour la startup nantaise Octopize
Intelligence artificielle: l’ONU veut imposer un moratoire sur certains systèmes
A la rencontre de Julie Ceccaldi, Global Head of Brand, Platforms & Ecosystems pour Google, basée à New York