ActualitéBusinessRetail & eCommerce

Après Instagram, Facebook mise sur WhatsApp pour assouvir ses ambitions dans l’e-commerce

Il ne fait aucun doute que l’e-commerce a connu une accélération sans pareil pendant la pandémie, sur laquelle les réseaux sociaux ont tenté de surfer. En effet, 38% des 18-34 ans ont déjà acheté un produit via un réseau social selon l’institut YouGov France, avec en tête Facebook (76%), suivi d’Instagram (23%) et de Snapchat (11%). En tête de file, Facebook, qui a poussé les ventes en ligne sur Instagram et sa plateforme Marketplace, s’attaque désormais à WhatsApp, sa messagerie qui compte plus de deux milliards d’utilisateurs dans le monde.

À l’occasion d’une conférence audio tenue hier, Mark Zuckerberg a annoncé trois mises à jour de ses plateforme dans l’e-commerce, à commencer par l’arrivée de son service « Shops » sur WhatsApp et sur Facebook Marketplace. Lancé en 2020 en plein confinement, Facebook Shops, qui permet aux marques d’ouvrir gratuitement une boutique en ligne, compte déjà un million de commerces en ligne. Si le réseau social entend monétiser cette fonctionnalité en l’intégrant à WhatsApp, il ne compte pas s’arrêter là.

« L’année dernière, lorsque le Covid-19 a paralysé les économies locales, nous avons accéléré le lancement de Shops pour aider les entreprises à vendre en ligne. Nous pensons que l’évolution vers le shopping en ligne et social n’est pas temporaire », commente Facebook. Lors de cette conférence, le PDG du réseau social a annoncé le lancement de Shops Ads, un ensemble de solutions publicitaires visant à aider les entreprises à personnaliser le parcours d’achat, ainsi que d’Instagram Visual Search, une fonctionnalité de recherche visuelle basée sur l’IA.

Des technologies immersives

« Nous investissons dans des technologies immersives comme la réalité augmentée et l’intelligence artificielle, qui seront à la base de la façon dont nous ferons nos achats en ligne à l’avenir », détaille l’entreprise. « Avec de nouveaux outils de découverte visuelle sur Instagram, nous aidons les acheteurs à trouver de nouveaux produits, et avec les expériences de réalité augmentée, nous aidons les gens à visualiser les articles avant de les acheter. » Toutes ces fonctionnalités sont censées contribuer à « l’avenir du shopping », selon le géant américain.

« Nous investissons dans la construction de l’avenir du commerce », avait déclaré Mark Zuckerberg lorsque sa plateforme « Marketplace » avait atteint le milliard d’utilisateurs en avril dernier. Début juin, le fondateur du réseau social avait tenté de conquérir les créateurs de contenus en faisant part de son intention de faciliter la création de commerces en ligne sur Instagram pour les influenceurs, à l’occasion de la « Creator Week ». Facebook, qui n’hésite pas à multiplier les outils de monétisation pour les créateurs de contenus, déjà sollicités par TikTok ou Snapchat, prévoit de permettre aux influenceurs Instagram de gagner des commissions sur les ventes en ligne qu’ils facilitent.

Assiya Berrima

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA. Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Après Instagram, Facebook mise sur WhatsApp pour assouvir ses ambitions dans l’e-commerce
RGPD: Amazon fait appel de son amende de 746 millions d’euros en Europe
NFT: avec « Sotheby’s Metaverse », la célèbre maison de vente aux enchères s’installe durablement dans le secteur
OVHcloud: le champion français entre en Bourse pour une valorisation à 3,5 milliards d’euros
FinTech : PaySika, une néobanque à la conquête de l’Afrique francophone
Pourquoi Microsoft va-t-il fermer LinkedIn en Chine?
Cyberattaque: face aux rançongiciels, les acteurs de la cybersécurité veulent contre-attaquer