ActualitéBusinessInvestissements

Bercy veut débloquer 30 milliards d’euros pour le financement des startups d’ici 2022

AFP

L’initiative lancée l’an dernier par le gouvernement pour stimuler le financement des start-up françaises en croissance par de grands investisseurs institutionnels a bien démarré, poussant le ministre de l’Economie Bruno Le Maire à relever lundi les ambitions françaises. Avec plus de 3,5 milliards d’euros mobilisés par les 21 investisseurs partenaires, dont beaucoup d’assureurs, qui ont généré 18 milliards d’investissements dans une cinquantaine de fonds, « cette initiative a donné plus que les résultats attendus », s’est réjoui Bruno Le Maire, lors de la présentation d’un bilan d’étape à Bercy.

L’objectif initial était d’atteindre 20 milliards d’euros d’investissements d’ici la fin 2022, « je vous propose comme nouvel objectif 30 milliards d’euros », a ajouté le ministre, devant des représentants des investisseurs partenaires. L’enjeu, « c’est d’avoir des start-up qui grandissent. Nous étions une nation de start-up, nous allons devenir prochainement une nation de grandes entreprises technologiques », a défendu M. Le Maire, appelant à mobiliser de nouveaux investisseurs, notamment étrangers.

Faire apparaître d’ici 2025 au moins 25 licornes

En janvier 2020, en application d’annonces effectuées quelques mois plus tôt par le président Emmanuel Macron, 21 institutions s’étaient engagées à diriger 6 milliards d’euros de l’épargne qu’elles gèrent vers les start-up françaises en croissance. Ces jeunes entreprises dont les besoins de financement se chiffrent en dizaines, voire en centaines de millions d’euros, ont du mal à trouver des investisseurs capables de parier sur elles en France.

Elles vont « vivre leur vie ailleurs, souvent aux États-Unis », a regretté Bruno Le Maire, appelant à « rompre » avec cet état de fait et « développer un financement autonome ». Il a émis le souhait que la France puisse faire apparaître d’ici 2025 au moins 25 licornes, ces entreprises dont la valeur dépasse le milliard d’euros, contre 14 aujourd’hui.

Parmi les start-up financées via cette initiative, figurent par exemple la société Iziwork, qui a développé une application mettant en relation des offres d’intérim et des personnes en recherche de missions, et a levé 35 millions d’euros en janvier dernier, ou encore SparingVision, spécialiste de la thérapie génique en ophtalmologie, qui a levé 44,5 millions d’euros en octobre 2020.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Bercy veut débloquer 30 milliards d’euros pour le financement des startups d’ici 2022
Patrick Drahi
Altice (SFR) s’offre l’opérateur français Coriolis pour 415 millions d’euros
google
Censure: pourquoi l’emprise d’Apple et Google sur l’économie mobile menace les droits humains
OVHcloud entame son IPO à la Bourse de Paris
Marketing, développement, fonctions commerciales…: quels sont les salaires dans le digital?
Apple s’oppose à l’arrivée de France Digitale dans la procédure judiciaire lancée par l’État
Live shopping: qui est Whatnot, la nouvelle licorne californienne financée par Google, a16z et Y Combinator?