A la uneActualitéSemaine de l'emploi

Ce que disent les salariés de… Renault

Troisième volet du «Data Tour», lancé par Glassdoor, la marketplace de l’emploi qui permet aux salariés de noter leur propre entreprise. Après L’Oréal, et la SNCF,  c’est au tour du quatrième constructeur automobile mondial.

Les notes attribuées par les salariés sont en moyenne moins bonnes que celles données à la SNCF. Seul le critère «opportunité et carrière» est légèrement supérieur. Mais dans le groupe, le critère «rémunération et avantages» ne recueille que 2,7 points, contre 3,1 à la SNCF et 4,0 chez L’Oréal.

Côté salaire, le stagiaire est toutefois mieux payé qu’au sein de la compagnie ferroviaire (1 102 euros contre un peu plus de 770 euros). Chez Renault, ce sont les «chefs de projet» qui sont les mieux payés, avec un salaire de près de 5 000 euros mensuels. De leur employeur, les répondants retiennent «une vraie politique sociale qui favorise l’équilibre vie professionnelle / vie personnelle.» Point noir cité, Renault serait «une grande entreprise avec une certaine lenteur dans la prise de décision et une certaine lourdeur administrative. Une organisation matricielle un peu compliquée», indique un directeur technique adjoint basé au Havre.

Des résultats à relativiser toutefois, avec 156 avis répondants, sur un groupe qui compte au total 120 000 salariés dans le monde.

Glassdoor for Renault

SENFW

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Ce que disent les salariés de… Renault
Netflix, Amazon… : le gouvernement britannique veut réguler les plateformes comme les chaînes de télévision
Après Instagram, Facebook mise sur WhatsApp pour assouvir ses ambitions dans l’e-commerce
Le ciblage publicitaire en ligne, au cœur du modèle économique des géants de la Tech, décrié en Europe
Le programme français Blast sélectionne 20 projets de startups dans l’aérospatial et la défense
E-commerce: quels sont les bons (et moins bons) côtés de la vente en direct sur Instagram?
États-Unis: Twitter permet à ses stars de proposer du contenu payant pour diversifier ses sources de revenus