ActualitéCom

Ce que peut faire WhatsApp pour monétiser ses 900 millions d’utilisateurs

WhatsApp poursuit sur sa lancée. La messagerie instantanée vient de franchir la barre des 900 millions d’utilisateurs dans le monde. Au-delà du chiffre, c’est aussi la progression qui est importante puisque l’application annonçait 800 millions d’utilisateurs en avril. Autrement dit, 100 millions de plus en quelques mois seulement. Avec un tel rythme de croisière, WhatsApp se rapproche à grands pas du milliard et creuse toujours un peu plus l’écart avec ses rivaux.

Facebook Messenger (qui jouit d’un avantage de taille, son installation étant obligatoire pour les utilisateurs mobiles de Facebook qui souhaitent consulter leurs messages privés) revendiquait 700 millions d’utilisateurs en juin. Du côté de l’Asie, le Chinois WeChat en comptait 600 millions cet été, et l’asiatique Line 400 millions en avril 2014.

Les premières pistes de monétisation

Pourtant, si WhatsApp peut s’enorgueillir de faire la course en tête, l’application, rachetée par Facebook pour 22 milliards de dollars par Facebook, n’a toujours pas présenté de stratégie claire pour monétiser son audience.

Le potentiel est pourtant important puisqu’en février 2014, une étude de Stern Agree estimait que la monétisation de WhatsApp démarrerait dès 2015 avec 344 millions de dollars de revenus cette année, et 685 millions en 2016.

graph
Crédit: Stern Agree.

En attendant, tout ou presque repose sur un abonnement à 99 centimes pour un an, après une première année offerte. L’année dernière, WhatsApp n’a généré que 15,9 millions de dollars de revenus au premier semestre, pour une perte de 232,5 millions de dollars, même si une grande partie provient des coûts liés à l’acquisition par Facebook.

En juillet, Mark Zuckerberg avait alors avancé quelques lignes directrices. «La feuille de route que nous allons utiliser avec Messenger et WhatsApp est similaire à celle que nous avons utilisée pour monétiser Facebook et News Feed», avant de détailler que «le pari à long terme» est «de permettre aux gens d’avoir de bonnes interactions avec les entreprises». Comprendre avec les marques, donc un modèle basé sur la publicité.

Suivre les stratégies de WeChat et Line?

En attendant, les rivaux asiatiques de WhatsApp ont multiplié les canaux de monétisation. Certes, WeChat parie lui aussi sur la publicité, et a ouvert en juillet sa plateforme publicitaire aux marques bénéficiant d’au moins 100 000 abonnés. Mais il a également fait le pari de l’e-commerce. Il a par exemple acquis WePiao, une entreprise spécialisée dans l’achat de places de cinéma sur mobile. Par le passé, une marketplace limitée à quelques marques a été aussi été intégrée pour favoriser les achats, tout comme il s’est lancé dans la réservation de billets d’avion au départ de certains aéroports.

C’est aussi le cas de l’application Line qui a expérimenté la livraison de produits d’épicerie en Thaïlande (son second marché en nombre d’utilisateurs), tout comme il a lancé un fonds d’investissement, Line Life Global Gateway, pour prendre des participations dans des entreprises proposant des services O2O (online to offline). Une stratégie qui semble avoir porté ses fruits. En 2014, Line a dégagé plus de 500 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Tags
atelier-platform

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This