A la uneArts et CultureHR TechParis

Coffreo veut débarrasser les DRH de la paperasse

Coffreo revendique 6 millions de documents numérisés et archivés chaque année. Cette start-up spécialisée dans la dématérialisation des documents RH propose aux entreprises de créer des coffres-forts numériques pour chacun de leurs employés. Ceux-ci regroupent les bulletins de paie, les contrats de travail ou encore le règlement intérieur de la société. Les salariés peuvent y accéder à tout moment via un ordinateur, une tablette ou un smartphone.

La société cible non seulement les PME et les grands comptes, mais également les sociétés d'intérims ou même le secteur de la restauration. Autant de clients auprès de qui elle propose des solutions d'envoi des contrats de travail sous forme électronique, avec un système de signature électronique.

Parmi ses clients, Coffreo compte notamment Adecco Medical, JBM (groupe Randstad), Bouygues Immobilier ou encore AG2R La Mondial. La société se positionne ainsi sur un marché auquel s'intéressent d'autres acteurs comme PeopleDoc. Plus de détails avec Emmanuel Cudry, le PDG de Coffreo.

PDG : Emmanuel Cudry

Création : 2007

Siège social : Orsay

Activité : dématérialisation des documents RH

Concurrent : PeopleDoc

  • L’entreprise de demain
Chaque jour, Frenchweb met en avant une jeune entreprise en croissance pour découvrir sa stratégie et ses objectifs de développement.

Vous avez fondé une société en croissance?  Faites vous connaître!

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Coffreo veut débarrasser les DRH de la paperasse
Empowerment des collaborateurs: pourquoi les résultats ne sont-ils pas à la hauteur des espérances?
4 logiciels de paie pour bien gérer votre entreprise et vos RH
InsideBoard, LumApps, Powell Software… : les levées de fonds de l’année 2020 dans les RH
Covid-19: la révolution numérique pour préserver l’emploi?
Spendesk lève 15 millions d’euros auprès d’Eight Roads Ventures
Les plateformes de streaming auront-elles raison du cinéma?