ActualitéAmérique du nordHR TechManagementSalairesTech

Combien gagne un jeune diplômé qui travaille dans une entreprise Tech?

A quels niveaux de rémunérations peuvent prétendre étudiants et jeunes diplômés, lorsqu'ils souhaitent rejoindre des géants de la Tech américaine? C'est la question que s'est posée Jesse Collins, étudiant en informatique de la Purdue University, dans l'Indiana. Et pour cause, GoogleApple, ou encore Amazon figurent parmi les 10 entreprises préférées des millennials, selon une étude reprise par Forbes en juin dernier. 

Alors que des acteurs du recrutement comme LinkedIn et Glassdoor tentent de faire la transparence sur les salaires, l'étudiant américain a réalisé sa propre enquête en ligne. Dans un esprit open-source, il a rendu publics les résultats de son enquête dans un document partagé (741 réponses à ce jour, 379 correspondant à des offres d'emploi et 362 à des offres de stage). Chacun peut donc aller y chercher les informations qui l'intéressent.

A noter, le nombre de répondants par entreprise varie fortement, les moyennes indiquées sont donc à relativiser: elles ne sont pas représentatives des conditions proposées à l'ensemble des jeunes diplômés embauchés par les entreprises de la Tech. Les données correspondent également à des jeunes diplômés qualifiés voire très qualifiés, avec une forte prédominance de profils tech. 

Les historiques de la Tech moins bons payeurs que les licornes 

Premier constat de l'analyse réalisée par Jesse Collins, ancienneté de l'entreprise ne rime pas forcément avec salaires mirobolants pour les jeunes diplômés. Des acteurs historiques du web, comme Microsoft ou IBM, proposent ainsi des niveaux de rémunération de l'ordre de 113 000 dollars en moyenne par an chez Microsoft et 91 400 dollars pour IBM. HP propose quant à elle 74 000 dollars par an aux jeunes diplômés. Même Verizon, en passe de racheter Yahoo!, affiche des rémunérations moyennes de 64 000 dollars par an, bien inférieures à ce que propose la société dirigée par Marissa Mayer (135 000 dollars par an). 

D'autres acteurs de la Tech, relativement jeunes proposent des niveaux de salaires bien supérieurs: 125 000 dollars par an chez Pinterest, ou encore 120 000 dollars chez Twitter, auxquels s'ajoutent participation aux résultats de l'entreprise et primes annuelles.

Plus globalement, ce sont les entreprises ayant levé des fonds en Séries C qui proposent les niveaux de rémunération moyens les plus avantageux pour les jeunes diplômés: 113 000 dollars par an en moyenne + 11 600 dollars de participation + 8 300 dollars de bonus. 

Les sociétés côtées en Bourse offrent quant à elles des niveaux de rémunération aux alentours de 99 500 dollars par an en moyenne, acompagnés d'une participation de l'ordre de 13 900 dollars et d'un bonus de 29 800 dollars.

  • Yahoo! : $135 000 par an + $1 800 de participation
  • Pinterest : $125 000 par an + $150 000 de participation + $50 000 de bonus
  • Snapchat : $120 000 par an + $66 600 de participation + $18 700 de bonus
  • Twitter : $120 000 par an + $18 700 de participation + $18 500 de bonus
  • Microsoft : $113 200 par an + $25 600 de participation + $17 700 de bonus
  • Facebook : $109 900 par an + $49 000 de participation + $85 700 de bonus
  • Apple : $109 300 par an + $14 100 de participation + $14 100 de bonus
  • Uber : $108 300 par an + $37 500 de participation
  • Amazon : $106 400 par an + $15 900 de participation + $7 600 de bonus
  • Intel : $74 000 par an + $9 800 de bonus

 

Données : Jesse Collins, 2016

Développeurs et analystes financiers: des profils très prisés

En termes de profils, les développeurs peuvent prétendre à des rémunérations atteignant les 135 000 dollars par an en moyenne pour les profils Full Stack. Les profils plus business, très peu représentés dans cette étude, se voient proposer des salaires à l'embauche de 95 000 dollars par an en moyenne, accompagnés de 3 000 dollars de participation et 10 000 dollars de bonus. 

Les analystes financiers peuvent quant à eux prétendre à des rémunérations pouvant atteindre les 150 000 dollars en moyenne, auxquels s'ajoutent 12 500 dollars de participation en moyenne et 90 000 de bonus. 

A noter, parmi les 710 répondants ayant accepté de dévoiler leur sexe, les femmes, bien que très minoritaires, gagnent en moyenne plus que les hommes: 99 409 dollars par an en moyenne (+14 100 dollars de participation et 26 300 dollars de bonus en moyenne), contre 98 480 dollars (+12 200 dollars de participation et 25 000 dollars de bonus). A noter, 54 répondantes ont répondu au questionnaire et précisé leur sexe. 

 

LIRE aussi : 

Tags

Claire Spohr

Chargée d'études au sein de la rédaction.

Sur le même sujet

2 commentaires

  1. Il faudrait faire des comparaisons justes… On ne peut pas comparer une rémunération américaine avec une rémunération française sans rappeler qu’en France le salarié et l’entreprise cotisent pour assurer la sécurité sociale (qui permet de soigner un malade d’un cancer (hélas il n’y a pas d’âge pour potentiellement être concerné ! budget no limit), d’une appendicite (1500 euros) , d’une tumeur (30 000 euros)…), et (théoriquement) assurer une retraite, là où aux Etats-Unis, il faudra déjà payer 200 euros / mois pour l’ADSL, 150 euros / mois pour l’eau + des assurances qui couvriront plus ou moins retraites et sécurité sociale. Et je ne vais pas parler des congés… (15 jours légal aux US). Grosso modo, pour comparer un salaire américain avec un salaire français il faudrait diviser par deux le salaire américain. Et là, on constate que la différence est clairement moindre… Un pays solidaire fait que tout les actifs cotisent pour les malades, les retraités etc…
    Dans les pays individualistes on cherche à être le plus riche du cimetière. C’est un choix de modèle de société !

Share This