ActualitéBusinessTourisme

Comment Click&Boat résiste aux vagues de Covid-19

Interview de Jérémy Bismuth, co-fondateur de Click&Boat

Pour Click&Boat, l’année 2020 a évidemment été particulière avec l’arrêt brutal de ses activités pendant plusieurs semaines au deuxième trimestre à cause de la pandémie de Covid-19, mais pas seulement. En effet, l’entreprise spécialisée dans la location de bateaux s’est renforcée en mettant la main sur son concurrent allemand Scansail et la société espagnole Nautal. Deux acquisitions qui lui ont permis de gagner du terrain sur un marché en plein essor. Et pour cause, le secteur de la location de bateaux n’est digitalisé qu’à 20%. En pleine mutation, le marché devrait ainsi peser 19 milliards d’euros en 2027, contre 14 milliards l’an passé. Une aubaine alors que de plus en plus de propriétaires, qui n’utilisent leur bateau qu’une dizaine de jours par an en moyenne, se tournent vers la location pour rentabiliser leur usage.

Cette progression s’explique par l’engouement des consommateurs, notamment des Français, pour le secteur de la plaisance et des loisirs nautiques. En effet, avec de fortes restrictions pour voyager en période de pandémie, nombreux sont ceux qui sont allés chercher une bonne dose d’évasion au large dans leur propre pays. Offrant un cadre sanitaire sécurisant, car loin de la foule, et accessible à la dernière minute, la location de bateaux a ainsi été fortement plébiscitée l’été dernier. Click&Boat a d’ailleurs pu le constater avec un bond de 60% des réservations lors de la période estivale. Une belle performance que la société espère bien reproduire cette année alors que la France et d’autres pays dans le monde s’apprêtent à alléger leurs restrictions à l’approche de la saison estivale.

Écoutez notre échange avec Jérémy Bismuth, co-fondateur de Click&Boat :

300% de croissance sur le marché américain

Et si de nombreux acteurs du tourisme ont vu leur activité s’effondrer à l’international à cause de la pandémie de Covid-19, ce n’est pas le cas de Click&Boat. Présente notamment sur les bords de la Méditerranée, en France, en Espagne ou en Italie, et de l’Atlantique, en Floride, la société a vu en effet la population locale se tourner massivement vers la location de bateaux pour décompresser. Ainsi, la start-up française a enregistré 300% de croissance sur le marché américain. De quoi permettre à Click&Boat de se rassurer et d’aborder l’avenir avec sérénité.

Avec cinq acquisitions au compteur et une flotte de 40 000 bateaux, l’entreprise vise un volume d’affaires de 100 millions d’euros en 2021, contre 50 millions en 2019. Rentable depuis 2015, Click&Boat, qui compte près de deux tiers de ses clients à l’étranger, a diversifié son activité au fil du temps, notamment en proposant la location avec skipper et en s’ouvrant aux loueurs professionnels pour toucher une clientèle plus large. La part des loueurs professionnels représente désormais 75% du volume d’activité. Pour poursuivre son développement et résister aux tempêtes, qu’elles soient sanitaires ou économiques, Click&Boat, qui compte 150 collaborateurs en France, en Espagne et en Allemagne, entend réaliser de nouvelles acquisitions à l’avenir, ce qui pourrait passer par une nouvelle levée de fonds pour financer cette croissance externe. En attendant, la plateforme, créée en 2013 par Jérémy Bismuth et Édouard Gorioux, est bien partie pour franchir dans les prochains mois la barre symbolique du million d’utilisateurs.

Bouton retour en haut de la page
Comment Click&Boat résiste aux vagues de Covid-19
Comment Céline Lazorthes et Jonathan Benhamou veulent améliorer le quotidien des patients atteints d’un cancer
Uber
Uber est-il enfin rentable?
Sunday, spin-off de Big Mamma, lève 100 millions de dollars pour sa solution de paiement au restaurant
Tim Cook, quel bilan après 10 ans à la tête d’Apple ?
[DECODE Quantum] A la rencontre de Jean-Philip Piquemal, co fondateur de Qubit Pharmaceuticals et Directeur du Laboratoire de Chimie Théorique (CNRS)
PropTech : le syndic de copropriété digital Bellman lève 11 millions d’euros auprès de Breega