ActualitéBusinessHealthcare

Comment la MedTech française Owkin veut améliorer le traitement des cancers digestifs

Chaque année, les cancers digestifs sont responsables de plus de 40 000 décès en France, soit 30% des décès par cancer. Et avec plus de 40 000 nouvelles personnes par an touchées par un cancer du foie, du pancréas, de l’estomac, de l’intestin grêle, de l’œsophage, de l’anus, du côlon ou encore des voies biliaires, la mise en place de traitements personnalisés est attendue avec impatience par les médecins et les patients. Pour y parvenir, la start-up française Owkin mise sur l’intelligence artificielle.

En effet, la MedTech parisienne estime que le machine learning appliqué à la recherche médicale est une bonne approche pour améliorer le traitement des patients. Dans le cadre de la lutte contre les cancers digestifs, Owkin vient de s’associer avec la Fédération francophone de cancérologie digestive (FFCD). L’accord porte sur une collaboration s’étalant sur les cinq prochaines années pour comprendre et prédire les rechutes des patients atteints de cancers digestifs.

Les données de 3 000 patients analysées 

Concrètement, les équipes de la start-up française vont analyser les données de 3 000 patients atteints d’un cancer colorectal de stade II ou III. Dans le même temps, Owkin mettra à disposition des médecins chercheurs de la FFCD sa plateforme de recherche Owkin Studio, qui permet d’utiliser des données médicales pour interpréter les résultats des algorithmes entraînés sur leurs données. «Démocratiser l’accès à l’IA et au machine learning auprès d’experts et de médecins mondialement reconnus démontre l’apport de la technologie dans le traitement de maladies graves. Nous sommes ravis de pouvoir collaborer, dans un effort collectif, avec les meilleurs chercheurs dans leur domaine et, in fine, améliorer la prise en charge thérapeutique des patients», indique Meriem Sefta, responsable des partenariats chez Owkin.

A l’issue de la collaboration entre Owkin et la FFCD, les deux acteurs envisagent de travailler ensemble sur d’autres projets de recherche sur les cancers digestifs. Owkin et la FFCD pourraient être amenés par exemple à unir leurs forces pour la prédiction de mutations à partir de lames d’anatomo-pathologie, spécialité médicale visant à examiner des organes, des tissus ou des cellules pour détecter et analyser des anomalies liées à une maladie.

Le «Transfer Learning» pour créer une IA collective 

Fondée en septembre 2016 par Gilles Wainrib, auparavant maître de conférences en informatique appliquée à l’École Normale Supérieure, et Thomas Clozel, cancérologue et ex-chef de clinique en hématologie clinique à Paris, Owkin ambitionne de développer de nouveaux médicaments grâce à une approche technologique. Pour ce faire, la MedTech parisienne fait appel à des technologies de machine learning dans l’optique d’analyser des bibliothèques d’imagerie médicale, les data moléculaires ou encore des ensembles de données cliniques afin de découvrir des modèles de biomarqueurs complexes qui provoquent des maladies.

Pour que l’intelligence artificielle soit performante, elle a besoin de se nourrir de données du monde réel. Dans ce cadre, Owkin a recours au «Transfer Learning» qui permet de transférer l’intelligence d’un modèle prédictif à un autre et ainsi de favoriser l’essor d’une intelligence artificielle collective. En transformant les données des patients en modèles prédictifs, la MedTech française est ainsi en mesure d’améliorer la prise en charge thérapeutique des patients et d’accélérer la découverte et le développement de nouveaux médicaments.

Pour alimenter sa plateforme en données, la société française noue des partenariats avec des acteurs de l’univers médical, comme des hôpitaux, des centres de recherche et des laboratoires pharmaceutiques, comme AP-HP, l’Institut Curie ou la FFCD. Au-delà de l’apport de données nécessaires pour faire fonctionner la plateforme, la diversité des partenariats permet de travailler sur différentes pathologies pour faire un pas de plus vers la médecine prédictive et personnalisée. La MedTech parisienne s’est ainsi distinguée l’an passé en faisant une découverte majeure dans le traitement du mésothéliome, un cancer agressif qui affecte notamment les poumons. Pour accélérer son développement, Owkin a levé des fonds auprès d’investisseurs comme Cathay Innovation et GV (ex-Google Ventures).

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Comment la MedTech française Owkin veut améliorer le traitement des cancers digestifs
FinTech : Kard lève 3 millions d’euros auprès de Founders Future
[Webinar] Intelligence & Data: managing digital media for impact ?
Comment Cisco a intégré Sentryo
L’UFC Que Choisir poursuit Nintendo pour « obsolescence programmée » des manettes
Catherine Barba: «J’ai la responsabilité de soutenir les femmes entrepreneures»
Streaming: l’app de musique Qobuz lève 10 millions d’euros auprès de Nabuboto et du Groupe Québecor
Copy link