ActualitéBusinessHR Tech

RH: « Il y a une forte discrimination de salaire entre hommes et femmes, même dans un marché en tension »

[Spécial semaine de l'emploi dans le numérique] Interview de Térence Bucher, CEO d’Hidden.Market

FrenchWeb a consacré toute la semaine du 2 mars à l’emploi dans le numérique. En plus du Top 100 des entreprises qui recrutent (le classement concernant les entreprises de services du numérique et les agences est à retrouver ici), nous interrogeons certains de ces acteurs pour en savoir un peu plus sur leurs besoins. Hidden.Market a une double casquette. En tant qu’entreprise spécialisée dans le recrutement, la plateforme à une expertise sur le marché de l’emploi des profils Tech. En plus de cela, la startup qui a levé 1 million d’euros en 2019 recrute pour ses propres besoins. Nous avons fait le point avec Térence Bucher, co-fondateur et CEO d’Hidden.Market.

Une marketplace où les profils des candidats sont anonymes

Hidden.Market est plus précisément spécialisé dans le recrutement des hauts potentiels IT (BAC + 5, école d’ingénieurs ou encore tous les profils travaillant sur les technologies très demandées avec ayant un haut niveau de technicité…). Sa marketplace met les candidats et les entreprises en relation. Chaque partie doit répondre à un ensemble de questions puis l’outil développé par la startup envoie automatiquement les profils qui pourraient convenir aux besoins des entreprises. Pour que les deux parties soient mises en relation, il faut que cela « match » des deux côtés.

La plateforme a en effet une particularité: tous les profils des candidats sont anonymes. Des informations comme le nom, le prénom, l’âge ou le sexe ne sont pas disponibles dans la première phase de sélection. Et cet anonymat n’est levé qu’une fois que le candidat accepte la proposition de l’entreprise.

Retrouvez l’interview complète de Térence Bucher, CEO d’Hidden.Market

Nous vous invitons à vous abonner gratuitement à l’émission DECODE Business sur Apple Podcast, Spotify, Deezer, ou tout autre service de podcast qui nous distribue.

Listen to « RH: « Il y a une forte discrimination de salaire entre hommes et femmes, même dans un marché en tension » » on Spreaker.

Une différence de salaire entre hommes et femmes évaluée entre 8% et 12%

Ce choix a été fait pour plusieurs raisons, explique Térence Bucher. Cela permet aux candidats de se sentir plus libres puisqu’ils ne sont pas identifiables par leur employeur actuel et de ne pas être harcelés par les entreprises comme il s’agit de profils très demandés. Et surtout, ce mode de fonctionnement doit leur permettre d’être jugés sur « leur valeur intrinsèque indépendamment de tout critères subjectifs« , insiste le CEO d’Hidden Market. Cela peut par exemple concerner les différences de salaires en fonction du genre. « Il y a une forte discrimination de salaire entre hommes et femmes à compétences égales même dans un marché qui est en tension », observe-t-il. Celui-ci évalue la différence entre 8% et 12% en défaveur des femmes.

Pour soutenir son propre développement, Hidden.Market recrute également des profils: notamment des développeurs, des growth hackers et des content managers pour la partie marketing, des commerciaux ou encore des talent recruiters. 

Retrouvez les autres contenus dédiés à l’emploi dans le numérique en 2020:

Salaires, classements… quelles sont les entreprises qui recrutent en 2020?

Tags

Innocentia Agbe

Journaliste chez FrenchWeb / Le Journal des RH - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
RH: « Il y a une forte discrimination de salaire entre hommes et femmes, même dans un marché en tension »
Confinement: comment les géants américains ont profité de l’explosion du temps passé sur Internet
Hyperconnexion : « se connecter aux autres pour éviter de se connecter à soi-même »
French Tech : Alexandre Fretti quitte Webhelp pour prendre la tête de Malt
SoftBank lance un fonds de 100 millions de dollars dédié aux entrepreneurs issus de la diversité
Digital Virgo rachète DOCOMO Digital Solutions pour asseoir son expansion internationale
Cloud: Paris et Berlin s’allient « pour une infrastructure européenne de données »
Copy link