ActualitéBusinessEuropeInvestissementsLes levées de fonds

Comment le Britannique Zego profite d’un secteur de l’insurtech européenne en pleine forme

Pourquoi souscrire à une assurance professionnelle quand on ne travaille pas tous les jours, pas toujours pour le même employeur, et, qu’on n’est de toute façon par considéré comme un employé et ne bénéficie donc pas des avantages conséquents à ce statut ? A l’ère de la gig economy, ces questions ont mené à la création de nombreuses start-up insurtech, comme Alan, Fluo ou +Simple en France, Dinghy ou Cytora au Royaume-Uni, Wefox en Allemagne, Slice, Devoted Health, Lemonade ou Collective Health aux Etats-Unis. Certaines visent à optimiser les souscriptions d’assurance d’entreprise via le numérique. D’autres proposent des contrats d’assurance flexibles, par exemple, aux chauffeurs, livreurs ou coursiers à vélo, scooter ou voiture, employés par des entreprises telles qu’Uber, Just Eat ou Deliveroo.

L’une des plus grosses levées insurtech en Europe

C’est le cas de la start-up insurtech londonienne Zego. Elle vient de boucler une levée de 42 millions de dollars dans un tour de table de série B mené par Target Global. Il s’agit de l’une des plus grosses levées pour une start-up européenne spécialisée en insurtech. Balderton Capital, qui avait participé à la série A de 6 millions de livres (environ 7,5 millions de dollars) de l’entreprise en novembre 2017, a de nouveau soutenu Zego. Le cofondateur de TransferWise Taavet Hinrikus, le managing partner de DST Global Tom Stafford, et Socii Capital, ont également participé à ce financement. Au total, la société britannique a levé plus de 51 millions de dollars depuis sa création en 2016 par Harry Franks, Sten Saar et Stuart Kelly.

Zego propose des contrats flexibles d’assurance commerciale – ils vont d’assurance à la minute à une couverture annuelle – aux entreprises et professionnels de la gig economy. La facturation est faite par rapport à des données d’utilisation sur les véhicules des assurés. Ils sont ainsi principalement destinés aux livreurs et coursiers de différentes plateformes. Sten Sarre et Harry Franks, deux des fondateurs de Zego, étaient par ailleurs précédemment employés de Deliveroo, respectivement en tant qu’operations director et global head of procurement. Zego revendique une croissance de 900% au cours de la dernière année. Elle assure pas moins d’un tiers de tout le marché de la livraison de nourriture au Royaume-Uni.

Un taux relativement faible de « gig workers » en France

Le Royaume-Uni, justement, comprend le plus fort taux (12,6%) européen de personnes qui travaillent pour les plateformes de la gig economy, selon une étude de 2018 du Joint Research Centre de l’Union européenne sur les « platform workers » en Europe. Aux Etats-Unis, en comparaison, 29% de la population active, soit 57 millions de personnes, font partie de la gig economy, selon Statista. Parmi les autres pays européens qui disposent d’un fort taux de « gig workers » figurent l’Allemagne (10,4%), les Pays-Bas (9,7%), l’Espagne (11,6%), le Portugal (10,6%) et l’Italie (8,9%). En comparaison, le taux de travailleurs qui gagnent plus de la moitié de leurs revenus via ces plateformes, ou travaillent pour elles plus de 20 heures par semaine, reste relativement faible en France (7%), Finlande (6%), Suède (7,2%), Hongrie (6,7%) et Slovaquie (6,9%). De manière générale, le taux total européen est assez faible: il s’agit de près de 2% de la population adulte.

Ce qui n’empêche pas Zego de vouloir s’étendre en Europe grâce à ces nouveaux fonds. En commençant par un doublement de ses effectifs, actuellement à 75 personnes. La start-up prévoit en outre d’étendre son offre aux entreprises de location de trottinettes électriques.

Zego: les données clés

Fondateurs: Harry Franks, Sten Saar et Stuart Kelly
Création: 2016
Siège social: Londres
Activité: couvertures d’assurances professionnelles flexibles
Financement: 42 millions de dollars en juin 2019

Tags

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This