BusinessData RoomTech

ConcoursMania s’offre Actiplay

Le Groupe ConcoursMania, spécialiste français du jeu marketing en ligne, a annoncé aujourd’hui la signature d’un protocole d’accord en vue d’acquérir Actiplay.

L’agence digitale basée à Montpellier, est spécialisée dans la conception et la réalisation de jeux marketing 2D, 3D et de sites promotionnels sur toutes les plateformes (web, réseaux sociaux, smartphones et tablettes…).

Ce rachat s’inscrit dans la stratégie de développement du Groupe ConcoursMania énoncée lors de son introduction en bourse en mai dernier, conjuguant acquisitions ciblées et forte croissance organique. La société compte ainsi :

  •  Renforcer ses atouts technologiques, notamment sur les réseaux sociaux et les mobiles.
  •  Compléter sa présence auprès de la grande distribution et des annonceurs du secteur de la grande consommation, grâce au portefeuille de clients d’Actiplay.

La société montpelliéraine a été distinguée en mars dernier aux «OSEO Excellence 2011» comme l’une des 2000 entreprises les plus prometteuses de France. Cette année, l’agence digitale devrait réaliser un CA de près de 1,5 M€.

Le Groupe ConcoursMania accompagne ses clients dans la réalisation marketing des opérations de jeux promotionnels en ligne et édite ses propres sites de jeux grand public. En 2010, le groupe a réalisé un CA de 7,5 M€, dégageant un taux de rentabilité opérationnelle de 20 % et un taux de résultat net de 12% du CA. 

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
ConcoursMania s’offre Actiplay
Le téléchargement de TikTok et WeChat interdit dès dimanche aux États-Unis
PayFit : une politique de télétravail faite de confiance et de mobilité géographique
Jeux vidéo: pourquoi l’avenir des consoles reste incertain
Apple poursuit sa conquête du marché indien avec l’ouverture de son premier magasin en ligne
Glwadys Le Moulnier : « La classe sociale détermine la difficulté avec laquelle on peut entreprendre »
Coronavirus, racisme, élections: comment Facebook veut calmer les échanges entre ses employés
Copy link