Frenchweb recrute un chef de projet editorial et un responsable partenariats
/ InsidersActualitéBusinessTech

[CONFIDENTIEL] IA Microsoft, Bill Gates et le bitcoin, Facebook Live, Baidu…

#IA: Microsoft travaille sur une intelligence capable de prendre des notes pendant votre rendez-vous chez le médecin

Microsoft fait un pas de plus dans le secteur de la santé. L’entreprise américaine qui avait annoncé la création d’un centre de recherche, Healthcare Next, dédié à ce domaine en février 2017, dévoile plusieurs nouveaux projets innovants.

La multinationale ne perd donc pas de temps et a révélé un total de six projets. Très techniques, ils sont plutôt destinés à mieux accompagner les équipes médicales à travers la technologie. L’un d’eux sera surement plus visible du grand public, le «Project Empower MD».

Il s’agit un système qui écoute et apprend des comportements des docteurs pour prendre des notes à leur place pendant la consultation. Avec ce projet, Microsoft veut libérer les médecins de cette tâche pendant les consultations, afin qu’ils puissent davantage se consacrer aux patients en face d’eux. Cette intelligence artificielle est développée en partenariat avec l’UPMC, le centre médical de l’Université de Pittsburgh.

Vous désirez en savoir plus sur l’esanté ?
FrenchWeb organise son FrenchWeb Day Esanté le 12 avril .

#Cryptominute: Bill Gates n’est pas très crypto-enthousiaste

Bill Gates n’est pas un fervent adepte du bitcoin, c’est le moins qu’on puisse dire. A l’occasion d’une session AMA (Ask Me Anything, le sixième du genre pour Bill) hier sur Reddit, le co-fondateur de Microsoft a été interrogé, entres questions, sur les cryptomonnaies. Et pour Gates, la réponse ne fait pas de pli :

« La principale innovation des cryptomonnaies est l’anonymat qu’elles procurent lors d’une transaction financière. Je ne pense pas que ce soit une bonne chose. Le fait que les gouvernements puissent en temps normal lutter contre le blanchiment d’argent, l’évasion fiscale et le financement du terrorisme est une bonne chose. Aujourd’hui, les cryptomonnaies sont utilisées pour acheter du fentanyl (NDLR : opioïde cinquante fois plus forte que l’héroïne, récemment déclarée urgence nationale aux États-Unis) et d’autres drogues très dures, c’est donc une technologie qui est à l’origine directe de morts. Je pense que la vague spéculative autour des ICO et des cryptomonnaies est très risquée à prendre pour ceux qui voient à long terme », a écrit Bill Gates.

Crédit : JStone / Shutterstock.com

Des propos qui ont évidemment suscité le débat en ligne : de nombreux utilisateurs ont répondu à Gates, à la fois sur Reddit et Twitter, ne partageant pas son point de vue, notamment sur son analyse de l’anonymat des transactions.

#Question: que reste-t-il de Facebook Live ?

Selon une étude du Columbia Journalism Review, le nombre de vidéos Facebook Live produites par des partenaires payants avait chuté de plus de moitié à la fin de 2017 – et dans un cas, de 94% – dès que les incitations financières mises en place par le réseau social à destination des éditeurs ont pris fin, et suite à la « dépriorisation » du produit par Facebook.

Le site a analysé 17 marques qui ont été payées par Facebook pour réaliser des vidéos en direct sur la plateforme. Le nombre de lives publiés par celles-ci entre avril et décembre 2017 a diminué de 51% en moyenne par rapport à une période de référence de même durée, soit 12 mois allant d’avril 2016 à mars 2017.

Live videos posted by 17 brands known to have been paid partners. The dotted lines bracket the reported payment period. (Source: CrowdTangle – Columbia Journalism Review)

Il y a deux ans, Facebook misait gros sur Live, la plateforme native de streaming de l’entreprise, dont l’ambition était de permettre aux utilisateurs de diffuser de la vidéo et d’interagir avec les spectateurs via des commentaires et des réactions en temps réel.

En mars 2016, Facebook aurait commencé à payer des éditeurs et des personnalités sélectionnés pour produire des vidéos en direct, notamment BuzzFeed, le New York Times, CNN, le HuffPost et Vox Media. Le Wall Street Journal a estimé que ces titres ont reçu chacun entre 1,2 et 3,1 millions de dollars pour ce faire. Facebook a également calibré son flux d’actualités pour prioriser les vidéos en direct sur les autres types de contenu. Ces incitations financières existent aussi en France, comme FrenchWeb le relayait ici.

Un an plus tard, Live tombait rapidement en disgrâce et « le contenu vidéo long et de meilleure qualité » devenait la nouvelle ambition. Watch, le service de vidéo à la demande de la plateforme, devenant ainsi la priorité vidéo de Facebook. Une étude du CJR à lire ici.

#IPO: le service de vidéos en streaming de Baidu veut lever 1,5 milliard de dollars pour son entrée en Bourse

Baidu prédit un destin doré à iQiyi, son service de vidéos en streaming. Soulevée l’an passé, l’idée d’une entrée en Bourse de la plateforme est sur le point de se concrétiser. La filiale du groupe chinois a en effet déposé un dossier d’IPO auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) pour être cotée sur le Nasdaq. Dans le cadre de son arrivée à Wall Street, iQiyi entend lever 1,5 milliard de dollars.

Crédit : Shutterstock

Lancé en 2010 par Yu Gong, iQiyi revendique plus de 50 millions d’abonnés et plus de 420 millions d’usagers mobiles mensuels. Elle est la seule plateforme chinoise qui a le doit de diffuser du contenu issu du catalogue de Netflix. En février 2017, elle avait bouclé un tour de table de 1,53 milliard de dollars pour acquérir de nouveaux contenus et ainsi renforcer son offre. Déficitaire depuis sa création, le service a perdu 574 millions de dollars l’an passé.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce contenu pourrait vous intéresser:

Close
Share This