ActualitéBusinessTech

Confinement: aux Etats-Unis, les robots pourraient durablement remplacer les employés

Aux Etats-Unis, le confinement des travailleurs incite les entreprises à accélérer dans l’automatisation de certaines tâches, selon un rapport du think tanks Brookings Institution. Si cela permettrait aux entreprises d’être davantage autonomes et de survire à la crise du Covid-19 d’un point de vue économique, de nombreux américains pourraient perdre définitivement leur emploi après la crise si leurs entreprises restructurent leurs activités autour des machines.

Les secteurs les plus susceptibles d’être touchés seraient ceux de la restauration, de la production, du transport et de la construction. L’automatisation des tâches par des machines concerne surtout les postes qui requièrent le moins de qualifications, ce qui ferait des travailleurs les plus précaires les premières victimes de cette restructuration. Selon les experts du Brookings Institution, pas moins de 36 millions d’emplois seraient concernés.

Détruire des emplois pour en créer d’autres?

Des géants américains ce sont déjà emparés de ce domaine, à l’instar de Walmart, qui a banalisé les « robots nettoyeurs » dans ses supermarchés, ou d’Amazon, qui a énormément investi dans la robotisation et qui a déjà automatisé de nombreuses tâches dans ses entrepôts. L’entreprise compte en effet plus de 25 centres automatisés.

Cependant, depuis qu’Amazon a fait l’acquisition du fabricant de robots de logistique Kiva en 2012, l’entreprise affirme avoir embauché 300 000 personnes. Ainsi, l’automatisation pourrait créer des nouveaux emplois nécessitant plus de qualifications, mais au détriment des travailleurs les plus précaires, qui sont le plus souvent des personnes jeunes, racisés et qui proviennent de milieux modestes, précise Brookings Institution.

En 2019, Raffaello D’Andrea, co-fondateur de Kiva Systems (Amazon Robotics), avait alors précisé dans une interview pour FrenchWeb que « les personnes qui disent que les robots ne font pas disparaître d’emplois et ne font qu’en créer mentent », avant de poursuivre, « les robots font bien disparaître des emplois car, par définition, il s’agit d’innovations qui améliorent les processus. Ils créent aussi de nouveaux types d’emplois (…). Lorsque vous disposez de ces nouvelles capacités, vous pouvez créer de nouveaux processus, et il vous faut des personnes pour en profiter. Mais il y a une période transitoire. Ces choses prennent du temps, et des personnes seront supplantées, c’est un problème: que vont faire ces personnes ? ».

Assiya Berrima

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Confinement: aux Etats-Unis, les robots pourraient durablement remplacer les employés
Utilisation des données de santé : la sécurisation comme pré-requis
Coronavirus: la téléconsultation médicale en plein boom depuis le confinement
L’addiction aux jeux vidéo est-elle vraiment une maladie mentale?
Télécoms: les opérateurs américains T-Mobile et Sprint ont enfin fusionné pour rivaliser avec Verizon et AT&T
WeWork: SoftBank renonce à son OPA de 3 milliards de dollars
Coronavirus: les hôpitaux de Paris produisent en 3D les équipements qui leur manquent
Copy link