ActualitéBusinessEdTech

Coronavirus: quelles solutions EdTech pour faire face au confinement?

Jeudi 12 mars, le Président de la République Emmanuel Macron annonçait la fermeture des écoles et des universités dès lundi dans toute la France, en raison de l’épidémie du coronavirus. Face au confinement des élèves et des professeurs, de nombreuses solutions alternatives ne nécéssitant pas de sortir de son domicile existent. Retour sur un échantillon d’entreprises EdTech.

  • SQOOL, l’outil numérique pour les écoles, de la maternelle au lycée

La société Unowhy, principalement connue pour ses tablettes culinaires, est également à l’origine de SQOOL, une solution dédiée à l’enseignement en ligne. Elle propose des tablettes tactiles spécifiques aux élèves selon qu’ils soient en primaire, au collège ou au lycée. Déjà utilisée dans certains établissement scolaires en France, la solution SQOOL permet aux enseignants de concevoir et d’animer des cours, ainsi que d’échanger facilement avec les élèves, de la maternelle au lycée. 

Unowhy a développé SQOOL en partenariat avec Worldline, filiale d’Atos, pour son service de cloud et d’hébergement sécurisé.

  • Kartable, cours et soutien scolaire en ligne  

Kartable est une plateforme française d’accompagnement scolaire en ligne pour aider collégiens et lycéens à réviser leurs cours. L’ambition de Kartable est d’offrir aux élèves un outil pédagogique attractif et motivant, pensé pour eux, qui corresponde à leur environnement et à leur mode de vie. La plateforme permet à chaque élève de rentrer directement en contact avec un professeur qui l’accompagne en ligne et l’aide à progresser tout au long de l’année.

  • EvidenceB, spécialisé dans les logiciels d’activités pédagogiques 

Cette startup française développe des logiciels d’activités pédagogiques conçus pour s’adapter aux connaissances et compétences de chaque élève, allant de l’école primaire au lycée. Les solutions d’EvidenceB s’adressent aux enseignants et sont distribuées par des éditeurs de manuels scolaires et les ministères de l’Education de chaque pays dans lesquels EvidenceB est présent. 

Pour créer un apprentissage personnalisé, EvidenceB s’est d’abord penché sur les sciences cognitives pour créer ses contenus pédagogiques, avant de développer un moteur basé sur l’intelligence artificielle qui permet de proposer aux élèves des contenus numérisés adaptés à leur niveau

EvidenceB a été lancé en 2017 par l’ex-directeur des partenariats éducatifs chez Microsoft Thierry de Vulpillières, Catherine de Vulpillières qui a été auteur de manuels scolaires et Didier Plasse, entrepreneur. 

  • Klassroom, l’application de communication parents-professeurs 

Klassroom est une application mobile et web qui permet la communication entre les parents et les professeurs de petites classes (maternelles et élémentaires) en la rendant simple, instantanée et sécurisée. Elle est pensée pour les écoles du premier degré. 

Avec Klassroom, le prof créér une classe qui se présente sous la forme d’un fil d’actualité. Il y partage avec les parents des informations sur la classe : photos, vidéos, documents à télécharger, devoirs à faire, sondages, etc. De leur côté les parents peuvent prévenir le professeur d’une absence, d’un retard, poser une question ou demander un rendez-vous avec le prof.

La solution est disponible dans plus de 35 pays. 

  • Lalilo : la plateforme d’accompagnement scolaire spécialisée dans l’enseignement élémentaire 

Lalilo développe une plateforme d’exercices pédagogiques basée sur l’intelligence artificielle pour créer des programmes personnalisés. En tant que soutien au travail des professeurs des écoles, cette solution a pour objectif de les aider à lutter contre l’échec scolaire des élèves, et plus particulièrement contre les difficultés de lecture aux niveaux CP et CE1.

L’application propose également une interface qui permet aux professeurs de suivre la progression de l’ensemble de la classe.

  • Glose Education, pour redonner le goût de la lecture aux jeunes 

Glose Education est une plateforme de lecture numérique permettant aux professeurs de créer une classe virtuelle et un profil personnalisé pour chaque élève. La solution française  est pensée pour être interactive, sociale et collaborative. En effet, élèves et professeurs peuvent communiquer via un chat dont l’interface ressemble à celle d’un réseau social. 

La startup parisienne revendique plus de 3 000 ouvrages de littérature classique disponibles sur son site. Glose Education a annoncé que sa plateforme serait gratuite pendant la crise du coronavirus.

  • VivaLing, pour des cours de langue en ligne avec des natifs

VivaLing est une plateforme disponible en trois langues (français, anglais et chinois) proposant un enseignement interactif en ligne pour les enfants avec de vrais professeurs natifs de langues étrangères.

  • Labster, pour que les étudiants réalisent des expériences en réalité virtuelle 

Fondé en 2011 par Mads Tvillinggaard Bonde et Michael Bodekaer, Labster permet aux étudiants du monde entier de réaliser des expériences en laboratoire de biologie, de chimie ou encore de physique grâce à la réalité virtuelle. Avec des simulations interactives, ils peuvent ainsi enrichir leurs compétences scientifiques sans se rendre physiquement dans un laboratoire, où une telle formation sera bien plus coûteuse et moins accessible.

La startup danoise a d’ores et déjà séduit plus de 150 universités dans 25 pays à travers le monde pour permettre à 200 000 étudiants d’accéder à des expériences en laboratoire immersives en réalité virtuelle dans le cadre de leur apprentissage des sciences. La société nordique a également noué des partenariats avec Google, le MIT, Pearson ou encore Springer.

Tags

Assiya Berrima

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA.Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

4 commentaires

  1. Et Lelivrescolaire.fr (www.lelivrescolaire.fr) pour les manuels scolaires collège / lycée

  2. et Lelivrescolaire.fr ! Les manuels scolaires numériques en libre accès

Coronavirus: quelles solutions EdTech pour faire face au confinement?
Lutte contre les infox : le CSA demande plus d’efficacité et de transparence aux réseaux sociaux
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Samsung: le confinement propulse le bénéfice net du groupe à près de 4 milliards d’euros
Mode : une course à la digitalisation nécessaire
Malgré Trump, Huawei devient le numéro un mondial des smartphones
Copy link