ActualitéAfriqueBusinessTransport

Covoiturage : Karos mise sur l’Afrique pour s’étendre à l’international

Après s’être concentré pendant six ans sur la France, Karos veut désormais voir plus loin. Dans ce sens, la start-up française, spécialisée dans le covoiturage domicile-travail, s’est lancée mi-février en Algérie au travers d’un partenariat signé avec temtem, un acteur local sur le marché des VTC qui revendique 500 000 clients. Cette incursion en Afrique est la première percée de Karos à l’international. Après deux semaines sur le marché algérien, la société française y revendique plus de 10 000 utilisateurs.

Alors qu’en France, Karos se concentre sur le covoiturage domicile-travail qui s’applique sur des distances courtes, dans un rayon d’environ 50 kilomètres, la start-up française se tourne en Algérie vers le covoiturage longue-distance, de ville à ville, pour s’adapter aux besoins des utilisateurs. «L’étalement urbain et l’offre de transports publics par nature limitée en dehors des centres-villes sont des problématiques mondiales, que nous adressons déjà en France avec des résultats éprouvés. Le continent africain représente une opportunité formidable pour notre modèle, avec un potentiel de plus de 2,3 milliards de covoiturages par an», estime Olivier Binet, co-fondateur de Karos.

Priorité au Maghreb 

Sur ce marché conséquent, la société entend poursuivre son offensive au cours des prochains mois. Dans un premier temps, elle entend continuer à s’étendre au Maghreb. Après l’Algérie, Karos prévoit ainsi de se lancer en Tunisie dès le mois de juin, puis au Maroc. Comme en Algérie, la jeune pousse française s’appuiera sur temtem pour déployer ses activités. En fonction de ses performances sur le marché africain, Karos pourrait être tenté par la suite de se lancer dans d’autres régions du monde. «Cette validation nous permet désormais de nourrir de grandes ambitions d’expansion internationale à court terme», indique Olivier Binet. Karos n’est pas le seul acteur français de la mobilité à miser sur le Maghreb pour s’étendre à l’international. C’est aussi le cas de Heetch qui se développe en Afrique francophone. Dans ce cadre, la plateforme de VTC avait levé 34 millions d’euros en mai 2019.

Fondée en 2014 par Olivier Binet et Tristan Croiset, un ancien de Criteo et Google, la start-up française revendique à ce jour 380 000 utilisateurs en France. Dans l’Hexagone, Karos a démarché les entreprises, comme Inria, Airbus, Safran, Nissan, AccorHotels, Veolia et Total, avec son offre Karos Entreprises pour gagner du terrain sur ce marché très concurrentiel. La société s’adresse également aux collectivités, à l’image d’Île-de-France Mobilités et Région Normandie, avec sa division Karos Territoires. 

Dans ce secteur, Karos doit faire face à plusieurs acteurs, comme Klaxit, start-up française qui a mis la main l’an passé sur iDVROOM, le service de covoiturage de la SNCF. La start-up se retrouve également en concurrence avec le géant BlaBlaCar, qui a lancé en 2017 BlaBlaLines, une application de covoiturage destinée aux trajets courts entre le domicile et le travail. Pour se renforcer dans le covoiturage courte-distance, BlaBlaCar a racheté en 2018 l’application de covoiturage urbain Less, lancée par Jean-Baptiste Rudelle, co-fondateur de Criteo. Outre les trajets pour aller travailler, ces différents acteurs veulent aussi compléter le maillage des transports en commun dans les zones moins denses. Elles représentent également une alternative pour les usagers des transports en commun lorsque ces derniers tournent au ralenti pendant les grèves de la SNCF et de la RATP, comme cela a été le cas pendant de longues semaines entre décembre 2019 et janvier 2020.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Covoiturage : Karos mise sur l’Afrique pour s’étendre à l’international
Voyage: les résultats trimestriels d’Expedia frappés de plein fouet par la pandémie
Jeux vidéo: les résultats trimestriels d’Electronic Arts dépassent les attentes
La Silicon Valley résiste à la pandémie, affichant des profits insolents
Lutte contre les infox : le CSA demande plus d’efficacité et de transparence aux réseaux sociaux
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Kiosques en ligne : Cafeyn s’offre le Néerlandais Blendle pour devenir un champion européen
Copy link