ActualitéBusiness

Cybersécurité : Sekoia lève 10 millions d’euros auprès d’Omnes et Alliance Entreprendre

Avec notre partenaire Yousign, spécialiste de la signature électronique, découvrez l'actualité des levées de fonds.

Si la crise du coronavirus a ébranlé de nombreux secteurs, il n’en ait rien pour la cybercriminalité. Au contraire, avec le confinement, la forte dépendance de centaines de millions de personnes aux outils numériques, que ce soit pour le travail à distance ou bien s’occuper sur des plateformes comme Netflix et Disney+, a aiguisé l’appétit des pirates informatiques.

Dans ce contexte, les cyber-attaques constituent un danger de plus en plus important pour les entreprises. Un danger que la société française Sekoia, spécialisée dans l’anticipation des cyber-menaces, tente d’éloigner avec une approche prédictive. Elle annonce aujourd’hui un premier tour de table de 10 millions d’euros auprès d’Omnes et Alliance Entreprendre. «Nous levons aujourd’hui des fonds pour promouvoir une approche européenne et collective du renseignement sur les menaces», explique Freddy Milesi, co-fondateur et CEO de Sekoia. Dans ce cadre, la société, qui compte actuellement 80 collaborateurs, va en recruter 20 à 30 de plus dans les six prochains mois.

Anticiper les menaces pour automatiser les plans de défense

Fondée en 2008, l’entreprise a été aux premières loges de l’essor de la cybersécurité en parallèle de la multiplications des attaques en ligne, toujours plus puissantes et sophistiquées. Pour s’adapter à cet écosystème en pleine mutation et déjouer les plans des cyber-criminels, Sekoia a décidé de pivoter en 2016, en se tournant vers l’édition de solutions logicielles, de manière à être davantage dans l’anticipation des menaces.

Cette approche s’est matérialisée par le lancement en début d’année de la plateforme Sekoia.io pour proposer une alternative aux produits de SIEM existants (Security Information and Event Management). A la manière d’une vigie de sécurité en ligne, elle collecte et analyse en temps réel les données relatives aux événements se produisant dans le système informatique des entreprises pour optimiser les capacités de réaction en cas d’attaque ou de fuite des données. En anticipant les menaces dont les entreprises peuvent être l’objet, la plateforme, qui a séduit Atos, EDF, BNP Paribas, Société Générale ou encore Suez, est capable de prévoir des réponses appropriées et de les automatiser.

Sekoia évolue sur un marché de la cybersécurité très lucratif, puisqu’il devrait peser plus de 150 milliards de dollars à l’horizon 2023, contre à peine plus de 100 milliards l’an passé, selon le cabinet Precise Security. «Les défis auxquels les entreprises mais aussi l’ensemble des acteurs de la cybersécurité vont être confrontés dans les années à venir sont colossaux. Afin de rester dans la course face aux avancées des cybercriminels, Sekoia a choisi de se focaliser sur deux piliers complémentaires pour permettre aux entreprises de décupler l’efficacité de leurs moyens de protection : l’anticipation des menaces et l’automatisation des défenses», indique Freddy Milesi, co-fondateur et CEO de Sekoia. Sur le marché de la cybersécurité, l’entreprise se positionne aux côtés d’autres acteurs français, comme CybelAngel, qui part à la recherche des fuites de données des grands groupes pour récupérer les fichiers dérobés.

L'actualité des levées de fonds vous est présentée en partenariat avec Yousign

Signez vos documents contractuels directement en ligne avec Yousign,
spécialiste français de la signature électronique


Yousign aide les startups & entreprises en croissance à bâtir
la meilleure expérience de signature.

Sekoia : les données clés

CEO : Freddy Milesi
Création : 2008
Siège social : Paris
Secteur : cybersécurité
Activité : anticipation des cyber-menaces


Financement : 10 millions d’euros en octobre 2020…

Bouton retour en haut de la page
Cybersécurité : Sekoia lève 10 millions d’euros auprès d’Omnes et Alliance Entreprendre
E-commerce: quels sont les bons (et moins bons) côtés de la vente en direct sur Instagram?
États-Unis: Twitter permet à ses stars de proposer du contenu payant pour diversifier ses sources de revenus
Aircall devient une licorne à l’occasion d’une levée de 120 millions de dollars et vise une entrée en Bourse au Nasdaq
Buy now and Pay later ou le paiement fractionné, avec Jean François Cochy (Cathay Innovation), Laurence Faguer (Customer Insight) et Richard Menneveux (FrenchWeb)
Mollie
Mollie devient la troisième plus grande FinTech d’Europe après une levée de 665 millions d’euros
YouTube
Europe: YouTube pourra être tenu responsable des contenus contraires aux droits d’auteurs