ActualitéBusinessTransport

Dans sa quête de rentabilité, Uber vend sa division dédiée aux taxis volants

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Il semblerait que, dans sa route vers la rentabilité, Uber n’ait pas eu d’autre choix que de se séparer de ses divisions certes innovantes mais trop coûteuses. Le géant américain des VTC vient de vendre sa division Uber Elevate, dédiée aux technologies aériennes et notamment aux taxis volants, à Joby Aviation, une entreprise concurrente dans laquelle Uber a déjà investi 50 millions de dollars en début d’année. Cette annonce prononcée le 8 décembre intervient au lendemain de la vente d’Advanced Technologies Group (ATG), la division d’Uber spécialisée dans le développement de voitures autonomes, à Aurora, une startup du secteur soutenue notamment par Amazon et Uber lui même. 

Si le montant de la transaction n’a pas été communiqué, Uber a annoncé un nouvel investissement de 75 millions de dollars dans Joby Aviation, dans le cadre de son partenariat avec la startup californienne. Joby Aviation a levé au total 820 millions de dollars, dont 125 millions de dollars auprès d’Uber. Une manière pour le géant américain de garder un lien avec sa division Uber Elevate lancée en 2016, dans laquelle il fondait de grands espoirs. Cependant, ces filiales innovantes semblent trop lourdes à porter pour le géant des VTC et de la livraison de repas, toujours en quête de rentabilité.

Garder une certaine emprise

Lancé en 2009 par JoeBen Bevirt, Joby Aviation développe des avions entièrement électriques, capables d’effectuer des décollages et des atterrissages verticaux. La startup californienne intégrera les technologies d’Uber Elevate pour arriver à proposer des courts trajets en zone urbaine via ses avions. Dans le cadre de son partenariat avec Joby Aviation, Uber permettra à la startup de proposer des courses en taxi volant via son application. Ce service pourrait entrer en vigueur dès 2023. 

L’entreprise de Dara Khosrowshahi a mis en place une stratégie similaire avec Aurora en y investissant 400 millions de dollars, gardant ainsi une certaine emprise dans sur division dédiée aux voitures autonomes. En effet, Uber, les investisseurs d’ATG et ses employés détiendront 40% du nouvel ensemble, tandis que son PDG M. Khosrowshahi rejoindra le conseil d’administration d’Aurora.

Une ambition démesurée ? 

Ce revirement peut néanmoins surprendre quand on sait que, rien qu’en 2018, Uber avait dépensé pas moins de 457 millions de dollars pour développer ses voitures autonomes et ses taxis volants. Le géant américain, qui souhaitait concevoir des véhicules électriques aériens capables d’effectuer des décollages et des atterrissages verticaux, tout en développant des technologies de conduite autonome, avait pour ambition ultime de devenir la plateforme multimodale de transport de référence. 

Si la vente de ses divisions freine la mise en place de son projet, Uber pourra pour le moment se satisfaire d’économiser des centaines de millions de dollars, qui auraient été nécessaires pour développer des services de conduite autonome et de taxis volants, et se concentrer sur ses activités principales : les VTC et la livraison de repas. La transaction avec Joby Aviation devrait être conclue au début du premier trimestre 2021.

Bouton retour en haut de la page
Uber
Dans sa quête de rentabilité, Uber vend sa division dédiée aux taxis volants
Dix ans après son entrée en Bourse, Facebook reste incontournable malgré l’image ternie
[Silicon Carne] Faire grandir la startup economy
[Série A] RH : Club Employés lève 7 millions d’euros auprès de MAIF Avenir
[Seed] Rodeeo lève 400 000 euros pour son app de location de véhicules
BeautyTech: le géant britannique Treatwell rachète la startup française Wavy
Facebook, Amazon, Uber, Twitter… Pourquoi la Tech américaine recrute moins qu’avant ?
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media