AcquisitionActualitéAmérique du nordInvestissements

DocuSign débourse 188 millions de dollars pour les solutions d’intelligence artificielle de Seal Software

DocuSign affine sa technologie en mettant la main sur Seal Software. L’Américain dont les solutions permettent aux organisations de numériser la préparation, la signature et la gestion des contrats, débourse 188 millions de dollars pour acquérir l’entreprise californienne spécialisée dans l’analyse des contrat via l’intelligence artificielle.

Fondé en 2010, Seal Software est un pionnier dans son domaine. Sa technologie basée sur l’apprentissage automatique et le traitement du langage naturel peut extraire et comparer des informations issus de documents légaux comme des concepts juridiques, des clauses et également identifier les risques et opportunités. La liste de ses clients est longue. La société travaille déjà avec de nombreux grands comptes comme PayPal, Dell, Nokia ou encore Bosch.

Rester dans la course à l’IA

Les deux protagonistes se connaissent très bien. La solution de Seal Software était déjà proposée dans le «DocuSign Agreement Cloud», la suite d’applications et d’intégrations proposée par DocuSign et visant à automatiser et connecter l’ensemble du processus d’accord. DocuSign avait également investi 15 millions de dollars dans Seal Software il y a un an. Au total, Seal Software a levé  58 millions de dollars depuis sa création.

«DocuSign vise à transformer numériquement le fondement même de la conduite des affaires: les accords et les processus d’accord. Nous pensons que l’IA jouera un rôle essentiel dans cette transformation. Et en intégrant Seal dans DocuSign, nous pouvons bénéficier de son expertise technologique approfondie et de sa vaste expérience», explique notamment Scott Olrich, directeur des opérations de DocuSign.

Important acteur du secteur de la signature électronique, DocuSign revendique 560 000 clients dans plus de 180 pays. L’entreprise doit tout de même faire face à la concurrence d’autres entreprises comme Adobe via sa solution Adobe Sign, Citrix à travers RightSignature ou encore un autre Américain, SignEasy. En France, on peut citer la présence de YouSign qui a d’ailleurs l’année dernière fait entrer eFounders dans son capital pour accélérer son développement en Europe.

Au 3e trimestre 2019, DocuSign a enregistré un chiffre d’affaires de 249,5 millions de dollars, en augmentation de 40% par rapport à la même période de l’année précédente. Les revenus issus des abonnements étaient également en hausse, de 41%, pour atteindre 238,1 millions de dollars. Les services professionnels et autres revenus s’établissaient à 11,4 millions de dollars (+ 28%).

Innocentia Agbe

Journaliste chez FrenchWeb / Le Journal des RH - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
DocuSign débourse 188 millions de dollars pour les solutions d’intelligence artificielle de Seal Software
Uber
Uber prêt à racheter Free Now (Daimler/BMW) pour plus d’un milliard d’euros
Réseaux sociaux: Cédric O dénonce « l’opacité » des algorithmes et du système de modération
Covid-19: la révolution numérique pour préserver l’emploi?
Essity Ventures : accompagner des start-up pour construire le futur de l’hygiène et de la santé
Comment la crise a accéléré la transformation numérique des grands groupes bancaires
Couvre-feu: les taxis et VTC prévoient une baisse de l’activité encore plus forte dans les jours à venir