A la uneAmérique du nordBusiness

DynAdmic décrypte les vidéos pour adapter la publicité aux centres d’intérêt des internautes

Cette semaine, Frenchweb vous emmène à New York, à la découverte des nouvelles idées business des entrepreneurs français.
 

Recevoir et gérer des milliards de propositions d'enchères publicitaires au quotidien, c'est la mission de DynAdmic, la start-up new-yorkaise co-fondée par Stéphane Bonjean. Depuis 2012, elle développe une technologie permettant de proposer des publicités susceptibles d'éveiller l'intérêt des internautes au travers des vidéos qu'ils visionnent. Baptisé targeting contextuel, «cet outil consiste à écouter la piste audio des vidéos vues sur Internet pour en comprendre le sens et en déterminer les centres d'intérêt des viewveurs», explique Stéphane Bonjean.

Sur le marché de la publicité programmatique, DynAdmic entend également proposer les meilleurs résultats, en termes d'efficacité (KPI) à ses clients, principalement des annonceurs et des agences de publicité. L'enjeu pour la start-up est de s'adapter à l'évolution constante de son écosystème. «Le monde programmatique évolue extrêmement vite», concède Stéphane Bonjean.

VOIR : L'interview de Stéphane Bonjean, co-fondateur de DynAdmic, à New York

Lire aussi : 5 techniques pour générer des leads grâce à la vidéo 

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
DynAdmic décrypte les vidéos pour adapter la publicité aux centres d’intérêt des internautes
Face à Stadia et la PlayStation 5, Microsoft dévoile sa Xbox Series X
Voiture autonome : Waymo s’offre la startup britannique Latent Logic pour mettre les pieds en Europe
iPhone: Apple rachète la startup Spectral Edge, spécialiste de l’amélioration photographique
L’intelligence artificielle peut-elle achever la 10e symphonie de Beethoven?
La startup DreamQuark lève 14 millions d’euros pour son IA à destination des banques et des assureurs
Genius, la caisse connectée de La Poste, laisse 23 millions de logs d’entreprises en libre accès
Copy link