ActualitéRetail & eCommerce

[E-commerce] PrestaShop fait peau neuve

Crée en 2007, PrestaShop revendique le titre de solution de e-commerce open source leader en Europe. La société lance aujourd’hui un nouveau site au design entièrement revisité.

Fondé par Bruno Lévêque et Igor Schlumberger (ex-Président de LeGuide.com), PrestaShop revendique, à ce jour, la création de 110 000 sites marchands via sa plateforme, dont 19 000 en France. Le spécialiste du e-commerce compterait également plus de 270 000 membres dans le monde ainsi qu’une soixantaine de collaborateurs.

Objectif de cette nouvelle version : valoriser davantage sa solution e-commerce. Revisité, le site permet donc aux internautes de retrouver rapidement les fonctionnalités clefs proposées par PrestaShop : télécharger la dernière version du logiciel, tout savoir sur ses clients et ses partenaires, consulter le blog consacré aux bonnes pratiques du e-commerce, connaitre les prochains évènements dédiés au e-commerce, etc.

Parallèlement, Drupal Commerce, concurrent de PrestaShop, vient d’annoncer avoir dépassé la barre emblématique des 10 000 sites créés. Editée par la société franco-américaine Commerce Guys, Drupal Commerce a été lancé en version bêta en mars 2011, et s’est ouvert au public en août dernier.

Le 13 septembre dernier, Prestashop a bouclé une levée de 3 M€ auprès du fonds Serena Capital. Mi-2010, la société avait réalisé un premier tour de table de 700 000 € auprès de business angels. 

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
[E-commerce] PrestaShop fait peau neuve
Le téléchargement de TikTok et WeChat interdit dès dimanche aux États-Unis
PayFit : une politique de télétravail faite de confiance et de mobilité géographique
Jeux vidéo: pourquoi l’avenir des consoles reste incertain
Apple poursuit sa conquête du marché indien avec l’ouverture de son premier magasin en ligne
Glwadys Le Moulnier : « La classe sociale détermine la difficulté avec laquelle on peut entreprendre »
Coronavirus, racisme, élections: comment Facebook veut calmer les échanges entre ses employés
Copy link