AcquisitionActualitéBusinessInvestissementsTech

ERP métier : DL Software s’offre Serca Informatique

DL Software continue d’étendre sa galaxie d’entreprises pour proposer davantage d’ERP métier. Et ce n’est pas la crise du coronavirus qui freine les ambitions du groupe, qui s’attèle à accélérer la croissance d’éditeurs de logiciels métiers bien positionnés sur leur marché depuis 2003. Preuve en est, il vient de réaliser sa troisième acquisition depuis le début de la pandémie de Covid-19.

Après avoir mis la main sur Infoelsa à l’été 2020 pour se renforcer dans le secteur de l’assurance et santé, puis Wipimo pour consolider son activité sur le marché immobilier, DL Software vient d’annoncer l’acquisition de Serca Informatique, éditeur d’ERP de gestion dans le secteur de la distribution de boissons aux CHR (cafés, hôtels et restaurants). Les modalités financières de l’opération n’ont pas été dévoilées.

«Nous visions davantage une démarche de croissance externe»

Créée en 1981, l’entreprise Serca Informatique développait au départ des suites logicielles à destination des professionnels du secteur de la boisson, avant de s’ouvrir à d’autres acteurs avec des ERP métier capables de couvrir un spectre plus large d’activités de négoce avec des solutions adaptées à leurs usages (gestion commerciale, logistique, comptable et financière). Aux premières loges de l’arrivée du numérique, la société basée à Aix-en-Provence a pivoté en 2007, en basculant l’ensemble de ses solutions en mode SaaS, pour rester compétitive.

Avec une offre désormais hébergée dans le cloud, Serca Informatique accompagne près d’une centaine de professionnels dans des secteurs comme la distribution de boissons, le levage, les composants électroniques, la carterie ou encore la papeterie. Engagée dans une stratégie de diversification pour étendre son champ d’action, l’entreprise s’apprête donc à l’achever au sein d’un groupe qui figure parmi les 30 premiers éditeurs français. «Avant notre rencontre, nous visions davantage une démarche de croissance externe mais nous avons été conquis par l’état d’esprit et le modèle de DL Software», indique Caroline Casaleggio, directrice générale de Serca Informatique.

3ème acquisition pendant la crise du coronavirus

Avec ce rachat, DL Software renforce ainsi son pôle négoce, et plus particulièrement dans le secteur de la distribution de boissons auprès des cafés, hôtels et restaurants. Un segment sur lequel était déjà positionné DL Software avec Serig Informatique. Complémentaires, les deux sociétés resteront indépendantes dans le giron du spécialiste des ERP métier, mais pourront mettre en place des passerelles pour progresser sur ce marché fortement ébranlé par la crise du coronavirus avec la fermeture des bars, des cafés et des restaurants.

«Il s’agit de la troisième acquisition que DL Software réalise dans un contexte sanitaire inédit, et de surcroît sur un marché particulièrement impacté. Néanmoins, c’est justement dans ces périodes troublées que la vision long terme d’un industriel fait la différence avec une approche purement financière d’une opération d’acquisition. Nous savons que le secteur des CHR saura s’adapter et sortira finalement renforcé de cette épreuve», explique Jacques Ollivier, CEO du groupe DL Software. Ce dernier, qui compte plus de 20 000 clients (PME, ETI et grandes entreprises) dans des secteurs comme la santé, l’assurance, le retail, le négoce, l’immobilier ou le tourisme, a réalisé en 2020 un chiffre d’affaire de 70 millions d’euros, dont plus de 60% en SaaS.

Bouton retour en haut de la page
ERP métier : DL Software s’offre Serca Informatique
Apple s’oppose à l’arrivée de France Digitale dans la procédure judiciaire lancée par l’État
Live shopping: qui est Whatnot, la nouvelle licorne californienne financée par Google, a16z et Y Combinator?
Données personnelles: la Cnil s’attend à deux fois plus de cas de violation en 2021
Mobilité : Sharelock lève 4 millions d’euros auprès de Breega
Investissement locatif: la PropTech lilloise Brik lève 1,5 million d’euros
Marketing : ADLPerformance met la main sur la startup Reech pour investir le marché de l’influence