Arts et CulturesAsieChineTech

Face à Amazon et Microsoft, Alibaba veut devenir un géant du cloud

Alibaba a beau faire parler de lui pour ses sites d’e-commerce et ses 350 millions millions d’acheteurs actifs, on sait généralement moins que la firme fondée par Jack Ma se rêve aussi en futur géant du cloud, un marché sur lequel il multiplie les initiatives pour ne pas laisser les géants américains occuper seuls le terrain.

Tout commence en septembre 2009, lorsqu’Alibaba décide de lancer Aliyun, une filiale dont l’objectif est de devenir le bras armé du groupe dans le cloud computing. Initialement conçue pour les propres besoins d’Alibaba en matière de stockage et de gestion des données, l’offre a par la suite été étendue aux entreprises qui commercialisent leurs produits sur les sites du groupe, puis aux entreprises tierces ayant des besoins en cloud.

Certes, l’activité «Cloud computing et infrastructure Internet» reste encore marginale. A 63 millions de dollars de chiffre d’affaires au premier trimestre, elle n’a représenté que 2% du chiffre d’affaires total du groupe sur la période. Mais avec 82% de croissance sur un an, elle est l’une des plus dynamiques de l’entreprise.

Couvrir l’ensemble des régions du monde

Du coup, Alibaba ne compte pas s’arrêter là. Si Aliyun avait jusqu’à présent ouvert quatre datacenters en Chine – à Beijing, Hangzhou, Qingdao et à Shenzhen – pour répondre à la demande intérieure du pays, la filiale d’Alibaba ne cache désormais plus ses ambitions à l’international. Après l’ouverture de son premier centre de données à l’étranger il y a un an, à Hong Kong, la société annonçait en mars l’ouverture d’un second en plein cœur de la Silicon Valley afin adresser directement l’écosystème numérique américain. Et le groupe compte poursuivre cet élan partout dans le monde. Il a présenté ce mois-ci une feuille de route prévoyant l’ouverture de centres en Asie du Sud-Est bien sûr, mais aussi en Europe ou encore au Japon.

C’est au Moyen-Orient que le groupe est allé le plus vite avec la signature ce mois-ci d’un partenariat avec Meraas, une holding basée à Dubaï, dont l’objectif est la création d’une joint venture destinée à commercialiser ses solutions auprès d’entreprises privées et d’administrations publiques au Moyen-Orient et en Afrique du Nord.

Une stratégie efficace

Sur le marché du cloud computing, estimé à 17 milliards de dollars annuels par Synergy Research Group et dominé par des poids lourds comme Amazon et Microsoft, Alibaba a une stratégie bien particulière: lors de l’ouverture de son datacenter dans la Silicon Valley, Aliyun expliquait qu’elle ciblerait en priorité les entreprises chinoises présentes aux Etats-Unis, afin de se constituer un premier portefeuille de clients. Ce n’est qu’au second semestre que l’entreprise prévoit d’ «étendre progressivement ses produits» aux clients internationaux.

«La stratégie d’Aliyun à l’international consiste à aider les entreprises chinoises à s’étendre dans le monde, et à aider les entreprises étrangères à pénétrer le marché chinois. Le lancement de notre centre de données dans la Silicon Valley permet aux entreprises d’Internet en Chine de développer leurs activités en Amérique du Nord», détaille Simon Hu, le président d’Aliyun, dans une interview sur l’un des sites du groupe. C’est ainsi que près de six ans après son lancement, Aliyun revendique 1,4 million de clients dans le monde. Mais ses ambitions sont bien plus larges. «Nous croyons fermement que nos produits et services peuvent non seulement satisfaire la demande des entreprises chinoises, mais aussi servir les clients internationaux qui dirigent des entreprises internationales», poursuivait M. Hu.

Pour financer son expansion à l’étranger dans le cloud et les infrastructures requises, il faut dire qu’Alibaba dispose d’un arsenal de guerre important: le groupe a levé 25 milliards de dollars lors de son introduction à la Bourse de New York en septembre 2014.

Un mastodonte nommé Amazon

Mais Alibaba n’est pas seul sur le terrain du cloud computing et doit affronter la concurrence d’acteurs qui ont déjà pris de l’avance, comme Microsoft, IBM, Google et Salesforce ou, tout simplement, Amazon qui, à lui seul, génère plus de revenus que ses quatre principaux concurrents réunis, selon une étude du cabinet Synergy Research Group. Et la menace est d’autant plus sérieuse que le géant de Seattle a décidé d’affronter Alibaba sur ses propres terres. Fin 2013, il a en effet annoncé qu’il allait commercialiser ses offres dans le pays, d’abord auprès de quelques entreprises partenaires – dont le géant des smartphones Xiaomi -, avant d’étendre son offre à toutes les entreprises.

L’ambition d’Alibaba n’est d’ailleurs pas sans rappeler celle d’Amazon. Lui aussi e-commerçant, le groupe de Jeff Bezos avait lancé Amazon Web Services en 2006. Un peu moins de dix ans après son lancement, la firme de Seattle a dévoilé pour la première fois, en avril, les résultats de cette activité. Les chiffres parlent d’eux-mêmes: AWS a généré 4,6 milliards de dollars de chiffre d’affaires l’an passé, en croissance de près de 50% sur un an. Et l’activité s’avère particulièrement lucrative: alors que l’ensemble du groupe publiait une perte de 241 millions de dollars sur l’ensemble de l’année, le seul segment AWS affichait un résultat net de 660 millions de dollars. De quoi éveiller l’appétit d’Alibaba.

[tabs]

[tab title= »Focus : les acteurs en France »]

  • Le marché du cloud devrait représenter 5 milliards d’euros en 2014 dans l’Hexagone, selon le PAC CloudIndex, qui intègre les fournitures et les services autour du cloud ;
  • La maturité du marché français : seules 12% des sociétés françaises d’au moins 10 personnes ont acheté des services de « cloud computing » en 2014, selon une étude de l’Insee ;
  • Principaux acteurs : Cloudwatt, OVH, Orange Business Services…

[/tab]

[/tabs]

Crédit photo: Alibaba.
Tags

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

1 thought on “Face à Amazon et Microsoft, Alibaba veut devenir un géant du cloud”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This