ActualitéBusinessCarTechInvestissementsLes levées de fondsTransport

Face à AutoHero et Aramis Auto, CarNext lève 400 millions d’euros pour s’étendre en Europe

Avec notre partenaire Junto, spécialiste de la performance média, découvrez l'actualité des levées de fonds

La société néerlandaise de vente en ligne de voitures d’occasion CarNext a annoncé mardi avoir opéré une levée de fonds de 400 millions d’euros pour étendre son offre en Europe. Déjà parmi les leaders de son secteur, CarNext espère ainsi s’imposer face à d’autres sites de vente de véhicules comme l’Allemand AutoHero ou le Français Aramis Auto, récemment introduit en Bourse, dans un marché dopé par l’engouement autour de l’e-commerce, en particulier depuis la crise sanitaire.

Sur la plateforme lancée en 2018, on achète des voitures d’occasion reconditionnées et garanties en quelques clics. Après réception du paiement, le véhicule est livré à domicile ou en agence, avec une possibilité de retour sous 14 jours, comme pour n’importe quel produit acheté en ligne. En même temps que CarNext lève des fonds, l’entreprise se détache de sa maison-mère, LeasePlan, groupe spécialisé dans le leasing automobile, qui lui fournissait la majeure partie de ses véhicules.

« Un groupe comme LeasePlan a des objectifs de profitabilité […], des impératifs stricts et très clairs. Ce n’est pas nécessairement un environnement propice pour permettre à une start-up de se développer », a expliqué à l’AFP Thibaut Large, associé auprès de TDR Capital, actionnaire de LeasePlan et de CarNext, en évoquant les importants investissements nécessaires à la croissance de CarNext. Selon lui, ce spin-off s’opère après un an de préparation. Il assure que l’opération ne devrait rien changer pour les employés, « déjà recrutés pour CarNext directement ».

Un marché européen à 700 milliards d’euros

Les investisseurs de CarNext restent les mêmes que ceux de LeasePlan (TDR Capital, Abu Dhabi Investment Authority (ADIA), GIC, PGGM, ATP et Goldman Sachs Asset Management), mais la société va établir sa propre stratégie et s’approvisionner en véhicules de manière indépendante. En pratique, LeasePlan fournira toujours près de 300 000 voitures d’occasion à CarNext, mais l’entreprise espère conclure des partenariats avec d’autres fournisseurs, afin d’offrir un choix plus important à ses clients. Après avoir lancé une importante campagne marketing en France et triplé ses volumes de vente, CarNext envisage à court terme de faire de même en Allemagne, pour y développer son offre auprès des clients particuliers.

Déjà présente dans 22 pays européens et proposant ses services aux particuliers dans sept d’entre eux, CarNext espère « à moyen-long terme couvrir la totalité de l’Europe », avec une plateforme unique de vente de voitures d’occasion. Thibaut Large évoque une plateforme qui soit « customisée par pays » mais propose d’acheter une voiture partout sur le continent, « ce qui permettra aux vendeurs comme LeasePlan d’avoir une audience beaucoup plus importante », dans un marché européen de l’occasion estimé en 2019 à 700 milliards d’euros. Pour l’heure, CarNext vend en majorité aux professionnels, avec quelque 200 000 véhicules écoulés en 2020 depuis sa plateforme numérique d’enchères spécialisée et son application de commerçants, contre 40 000 vendus à des particuliers.

AFP

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Face à AutoHero et Aramis Auto, CarNext lève 400 millions d’euros pour s’étendre en Europe
google
Alphabet, la maison-mère de Google, lance une filiale dédiée aux logiciels pour la robotique
VTC: dans le viseur de Pékin, Didi Chuxing menacé d’une amende record, dépassant celle d’Alibaba
« Mon espace Santé »: le gouvernement va consacrer 1,4 milliard d’euros à la sécurité des données de santé
FoodTech: les débuts en Bourse de Zomato suscitent un fort appétit des investisseurs
RGPD: la Cnil condamne le groupe de protection sociale AG2R à une amende de 1,5 million d’euros
Données personnelles d’enfants: TikTok condamné à une amende de 750 000 euros aux Pays-Bas