ActualitéBusinessTechTelecom

Face aux sanctions américaines, Huawei veut se lancer dans la fabrication de puces

Les sanctions qui pèsent sur Huawei se font de plus en plus sévères et profitent à ses concurrents. Pour surmonter cette crise, le géant chinois des smartphones s’apprête à construire sa propre usine de fabrication de puces à Shanghai, selon le Financial Times. 

Huawei, qui a perdu une grande partie de ses fournisseurs de composants le 15 septembre 2020, tente de contourner les sanctions de Washington avec le soutien de Shanghai. C’est en effet le Shanghai IC R&D Center, une société de recherche soutenue par la ville, qui devrait gérer cette usine. 

Le fabricant chinois de smartphones, qui n’a aucune expérience dans la fabrication de puces, n’utiliserait donc pas la technologie américaine et développerait la sienne. L’usine produirait d’abord des puces bas de gamme gravée en 45nm, avec l’ambition de fabriquer des puces de 28nm d’ici fin 2021 pour les appareils connectés (IoT), toujours selon le média britannique. À terme, Huawei souhaiterait produire des puces de 20nm pour les équipements 5G d’ici fin 2022. 

Samsung en forme et Xiaomi sur les talons

Les sanctions de l’administration Trump ont dangereusement profité à ses rivaux, notamment à Samsung et Xiaomi. Au troisième trimestre de cette année, Huawei a perdu son titre de premier vendeur mondial de smartphones au profit de Samsung, qui a vendu 80,2 millions d’appareils contre 51,7 millions de téléphones pour Huawei, selon le bureau d’études Canalys. Son compatriote Xiaomi a quant à lui écoulé 47,1 millions de smartphones sur la période juillet-septembre.

Samsung approvisionnait d’ailleurs Huawei en matière de puces mais a cédé au blocus américain, suivi notamment par TSMC ou encore le sud-coréen SK Hynix, deuxième fabricant mondial de semi-conducteurs qui a racheté l’activité puces mémoires NAND d’Intel fin octobre, pour 9 milliards de dollars.

Bouton retour en haut de la page
Face aux sanctions américaines, Huawei veut se lancer dans la fabrication de puces
Comment Block (ex-Square), la FinTech de Jack Dorsey, veut démocratiser le minage de bitcoin
Avec 25,5 milliards de dollars levés en 2021, la Tech londonienne domine l’Europe
[SEED] Stoïk lève 3,8 millions d’euros auprès d’Alven Capital et Kima Ventures pour assurer les PME contre les cyberattaques
Google demande l’annulation d’une amende de 100 millions d’euros reçue de la Cnil pour ses cookies
[Serie A] Unkle lève 10 millions d’euros pour assurer les propriétaires et se porter garant des locataires
Comment Rosaly veut démocratiser l’acompte sur salaire en France