ActualitéAmérique du nordManagement

Faut-il aller aux Etats-Unis pour lancer sa start-up?

Les Etats-Unis et la Silicon Valley font rêver de nombreux entrepreneurs. Mais est-il toujours opportun de s’y installer ou d’ouvrir une antenne sur place ? Mathilde Collin, la cofondatrice de Front, revient sur son expérience sur le site SaasCribe.

Fondée en 2013 par Laurent Perrin et Mathilde Collin, la start-up Front édite une plateforme de travail collaboratif en entreprise qui facilite la gestion des e-mails. La solution permet notamment d’éviter les éternels transferts de message en interne, en désignant par exemple la personne la plus à même de répondre à un courriel envoyé à l’adresse de l’entreprise. Les employés peuvent également commenter les e-mails en interne et suivre leur évolution. La société propose également des solutions de gestion des SMS.

Se rapprocher des clients et des VCs

Peu après sa création, l’entreprise intègre le Y Incubator, l’une des plus importantes structures d’accompagnent aux Etats-Unis. «Je pense que je recommanderai à toute entreprise européenne qui veut venir aux Etats-Unis de passer par un accélérateur, que ce soit le Y Combinator ou autre chose, parce que je pense que pour nous, c’était la meilleure façon de se déplacer toute l’équipe», explique-t-elle, avant de préciser qu’il s’agissait aussi de motiver les employés, y compris ceux qui ont des enfants.

Elle explique également son passage au Y Combinator par le fait que, dès les débuts de l’entreprise, les premiers clients étaient situés aux Etats-Unis, et que cela était plus facile d’être sur place que de travailler avec 9 heures de décalage horaire. «Aussi, les premiers investisseurs qui étaient intéressés pour nous aider étaient ici. Dès que vos clients et vos investisseurs sont ici, je pense que vous devriez vous rapprocher d’eux, c’est pour cette raison que nous avons déménagé», détaille Mathilde Collin. Ancrée dès le départ aux Etats-Unis, la start-up a levé plus de 3 millions de dollars depuis sa création, en grande partie auprès d’investisseurs américains.

Crédit photo: Front.
Tags

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Faut-il aller aux Etats-Unis pour lancer sa start-up?
Le téléchargement de TikTok et WeChat interdit dès dimanche aux États-Unis
PayFit : une politique de télétravail faite de confiance et de mobilité géographique
Jeux vidéo: pourquoi l’avenir des consoles reste incertain
Apple poursuit sa conquête du marché indien avec l’ouverture de son premier magasin en ligne
Glwadys Le Moulnier : « La classe sociale détermine la difficulté avec laquelle on peut entreprendre »
Coronavirus, racisme, élections: comment Facebook veut calmer les échanges entre ses employés
Copy link