ActualitéBusinessFinTech

FinTech: Adyen a enregistré un bénéfice net de 204 millions d’euros en 2019

AFP

La FinTech néerlandaise spécialiste du paiement Adyen a publié jeudi des résultats en forte hausse, tirés par l’augmentation des volumes de transactions transitant par sa plateforme. La vedette européenne du secteur compte accélérer son développement à l’international, a déclaré à l’AFP son directeur financier, Ingo Uytdehaage. « Nous sommes très heureux de notre croissance durable et rentable au cours de l’année dernière », s’est félicité le responsable financier du groupe qui représente l’une des plus grandes réussites européennes de ces dernières années depuis son introduction stupéfiante en Bourse en juin 2018.

Le groupe alors valorisé quelque 7 milliards d’euros avait vu sa valeur doubler au terme de son entrée sur la cote d’Amsterdam. Sa capitalisation boursière atteignait jeudi 24,2 milliards d’euros à la clôture du marché. Adyen, qui fournit des services de paiement clés en main à des entreprises, a enregistré un bénéfice net 2019 de 204 millions d’euros, en hausse de 55%, en ligne avec les attentes. Le chiffre d’affaires a également décollé en un an de 42% à 496,7 millions d’euros, porté par une forte croissance de plus de 50% des volumes de transactions, particulièrement de ses clients historiques -parmi lesquels Facebook, Uber ou Spotify– mais aussi par l’acquisition de nouveaux clients comme les mastodontes de la restauration rapide McDonald’s et Subway avec lesquels le groupe a finalisé des accords l’an dernier. 

Accélérer son développement en Asie

Le groupe, qui opérait initialement uniquement sur le paiement en ligne, a ouvert sa plateforme aux commerçants leur permettant d’accepter des paiements en ligne, en boutique et sur mobile. Une diversification des services qu’est venue illustrer un partenariat noué en août dernier avec le géant chinois du paiement Alipay pour lequel Adyen gère les paiement hors de Chine. Ces résultats sont aussi le reflet d’investissements importants pour augmenter les effectifs, souligne M. Uytdehaage dont le groupe comptait à fin décembre plus de 1 180 salariés et 21 bureaux à travers le monde. « Nous faisons grossir nos équipes aussi vite que nous le pouvons sans perdre notre culture », ajoute-t-il.

L’objectif pour la FinTech, dont plus de la moitié des revenus au dernier semestre provenait du marché européen, est de continuer son expansion sur tous les continents. L’an dernier, le groupe a accéléré son développement en Asie, particulièrement en Inde et au Japon, ainsi qu’en Amérique Latine. Cette croissance sera scrutée dans les moindres détails compte-tenu de la forte valorisation du groupe néerlandais.

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici
FinTech: Adyen a enregistré un bénéfice net de 204 millions d’euros en 2019
Israël : « Résilience remarquable de l’économie Tech »
Coronavirus: Edouard Philippe envisage une app qui localiserait les personnes infectées
Utilisation des données de santé : la sécurisation comme pré-requis
Coronavirus: la téléconsultation médicale en plein boom depuis le confinement
L’addiction aux jeux vidéo est-elle vraiment une maladie mentale?
Télécoms: les opérateurs américains T-Mobile et Sprint ont enfin fusionné pour rivaliser avec Verizon et AT&T
Copy link