ActualitéBusinessEuropeFinTech

FinTech : GoCardless s’allie avec TransferWise

Malgré le Brexit, l’union fait toujours la force au Royaume-Uni. C’est en tout cas l’avis de GoCardless et TransferWise, deux start-up emblématiques de la FinTech outre-Manche. A l’occasion du Web Summit, qui se tient cette semaine à Lisbonne, les deux entreprises ont annoncé qu’elles s’associaient pour permettre aux entreprises de percevoir plus facilement des paiements récurrents provenant du monde entier avec une conversion des devises à faible coût. 

Concrètement, les clients de GoCardless peuvent désormais se connecter à plusieurs systèmes de prélèvement bancaire dans le monde entier, sans avoir à gérer plusieurs comptes bancaires. Et ce grâce à l’intégration de l’API de TransferWise, licorne britannique qui a développé une plateforme permettant d’envoyer en ligne de l’argent à l’étranger facilement et à moindre coût en suivant les taux de change réels. 

En effet, avec ce dispositif, les entreprises ne sont plus contraintes d’ouvrir un compte dans chaque pays où elles doivent encaisser des paiements, éliminant de facto les frais engendrés par les commissions bancaires appliquées lors des transactions en devises étrangères. Les revenus internationaux seront dorénavant centralisés au sein d’un seul et unique compte bancaire, et ce quelle que soit la devise de paiement.

50 000 entreprises concernées 

Avec ce partenariat 100% britannique, GoCardless se rapproche un peu plus de son objectif de devenir un guichet unique mondial pour l’ensemble des entreprises ayant recours aux paiements récurrents, notamment utilisés par les opérateurs téléphoniques et les fournisseurs d’énergie, mais aussi par les services par abonnement, comme Netflix et Spotify, qui ont actuellement le vent en poupe. 

A ce jour, la FinTech britannique, qui prélève une commission de 1% sur chaque transaction pour se rémunérer, revendique plus de 50 000 entreprises clientes, dont TripAdvisor et Box, et 13 milliards de dollars de paiements traités chaque année dans plus de 30 pays. Pour rappel, la société londonienne a levé 75 millions de dollars en début d’année pour se lancer sur le marché américain. 

Partenariat win-win pour les deux FinTech britanniques ?

Pour justifier l’intérêt de son alliance avec TransferWise, GoCardless a réalisé une étude qui révèle que 73% des entreprises interrogées prévoient de se développer à l’international d’ici cinq ans. Cependant, plus d’un tiers (39%) affirment que la complexité des paiements internationaux les en empêche. «Les entreprises ont aujourd’hui des ambitions mondiales, mais un système de paiement désuet, fragmenté et opaque les ralentit. Notre nouveau réseau représente une étape majeure dans notre mission consistant à réparer ce système défaillant», explique Hiroki Takeuchi, co-fondateur et CEO de GoCardless, qui assure que le prélèvement automatique est plus fiable que le paiement par carte bancaire. 

De son côté, TransferWise, licorne valorisée à 3,5 milliards de dollars après un tour de table secondaire de 292 millions de dollars au printemps, continue de renforcer son écosystème de partenaires en Europe. La FinTech a ainsi noué des partenariats avec la néobanque britannique Monzo, qui a levé 144 millions de dollars cet été, la banque mobile N26, qui a levé 470 millions de dollars sur l’ensemble de l’année, ou encore le groupe français BPCE. TransferWise revendique 6 millions de clients dans le monde et 4 milliards d’euros envoyés chaque mois via sa plateforme. 

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

2 commentaires

  1. Bref si ça peut aider et éviter de vous faire avoir au moins…

    1. salut, juste un avis sur Transferwise : à fuir comme la peste !!! les avis nombreux positifs, sur trustpilot sont faux (Transferwise paie pour ses services et fait retirer les mauvais retour… essayez consumer affaire sur transferwise par ex, là ils sont indépendants, vous verrez la différence d’opinion ! ou des sites en Australie, vous verrez également qu’il faut les fuir.
      Je ne travaille pas pour un concurrent, donc rien à vous proposer, sauf à vous mettre en garde contre Transferwise. Ils vous garde votre argent, cloturent même le compte et là c’est galère pour récupérer vos sous! Une sorte d’escroquerie légale, sous des prétextes archi bidons de sécurité, de demande incessantes de documents extravagants histoire de vous mettre le doute sur votre argent !!! et blabla, ils vous conservent l’argent dans leur comptes etr le font fructifier. Cela peut prendre 60 jours (mon cas), c’est rendu quand vous menacez, mais vous y perdez quand même + le stress ! bref, imaginez des millions de personne avec l’argent séquestré, cela faiut énormément d’argent à la fin, ils sont forts et leur système « d’escroquerie » a l’air de bien fonctionner pour l’instant. En attendant, les pigeons c’est nous, et on leur sert de banque, et croyez moi que ça doit rapporter… ils sont à la limite de l’illégalité, ils retiennet juste votre argent, donc difficilement condamnables…(selon l’avocat que j’ai du prendre au bout d’un mois de bataille avec transferwise pour avoir mon argent rendu, car transfert jamais réalisé, sous de faux prétextes de leur part)
      Bon courage, n’écoutez pas les très nombreuses et trop nombreuses fausses pub, au pays des licornes ;). Ce genre de startup ne joue que sur des faux témoignages, des belles histoires, ils ne font que du marketing sur internet, la vérité est bien noire et moins drole…

FinTech : GoCardless s’allie avec TransferWise
L’État lance un fonds pour inciter les Français à investir dans des PME
Le PDG de Spotify investit dans la licorne européenne Northvolt
Pub en ligne: la Cnil va publier sa recommandation sur les cookies jeudi
Palantir valorisé 15,8 milliards de dollars pour son entrée en Bourse
UE: Thierry Breton l’affirme, la supervision des Gafa sera du ressort de chaque État membre
Royaume-Uni: Nokia signe son premier contrat 5G depuis l’exclusion de Huawei