ActualitéBusinessTech

FinTech: le Britannique TransferWise désormais valorisé 5 milliards de dollars

AFP

La FinTech britannique TransferWise, spécialisée dans le transfert d’argent, a annoncé mercredi être désormais valorisée 5 milliards de dollars, grâce à une nouvelle vente d’actions à des investisseurs. La valorisation bondit de 43% par rapport au 3,5 milliards de dollars atteints lors d’une opération similaire menée en mai 2019, selon un communiqué. Le groupe a annoncé qu’il avait réussi à atteindre cette valorisation de 5 milliards grâce à une vente d’actions existantes à des investisseurs pour 319 millions de dollars.

« Nous avons été financés uniquement par nos clients au cours des dernières années et nous n’avons pas eu besoin de recueillir des fonds externes pour l’entreprise », souligne Kristo Kristo Käärman, PDG et co-fondateur. « Cette levée de fonds secondaire donne l’occasion à de nouveaux investisseurs de nous rejoindre, en plus de récompenser les investisseurs et les employés qui nous ont aidés à réussir jusqu’à présent », selon lui.

La société, créée en 2011, dit avoir engrangé de nouveaux clients pendant la pandémie, avec une hausse du volume de transactions, expliquant que des particuliers et professionnels ont cherché des alternatives pour transférer de l’argent pendant cette période. Contrairement à beaucoup de FinTech qui peinent à gagner de l’argent, TransferWise est rentable depuis 2017. La société compte 8 millions de clients dans le monde et enregistre 4 milliards de livres de transaction chaque mois. Elle emploie 2 200 personnes dans 14 bureaux.

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
FinTech: le Britannique TransferWise désormais valorisé 5 milliards de dollars
Alphabet
[DECODE Market] Malgré la crise les entreprises de la tech continuent de croitre.
Voyage: les résultats trimestriels d’Expedia frappés de plein fouet par la pandémie
Jeux vidéo: les résultats trimestriels d’Electronic Arts dépassent les attentes
La Silicon Valley résiste à la pandémie, affichant des profits insolents
Lutte contre les infox : le CSA demande plus d’efficacité et de transparence aux réseaux sociaux
Coronavirus : Orange limite la casse au premier semestre
Copy link