ActualitéExportFinTech

FinTech : Pixpay, la néobanque des ados, lève 8 millions d’euros pour s’étendre en Europe

Interview de Benoit Grassin, cofondateur de Pixpay

La FinTech Pixpay qui propose une application bancaire ainsi qu’une carte bleue pour les 10-18 ans, annonce en exclusivité sa levée de fonds de 8 millions d’euros auprès de Global Founders Capital (GFC), investisseur historique, et de Bpifrance.

Depuis sa création début 2019, la société a levé environ 11,1 millions d’euros. L’objectif de ce nouveau montant est d’atteindre les 100 000 abonnés payants d’ici la fin de l’année alors que l’entreprise en revendique 10 000 aujourd’hui. Pixpay a également pour ambition de s’implanter dans plusieurs pays d’Europe continentale pour septembre 2019. « Nous nous sommes lancés commercialement il y a seulement trois mois et la croissance est deux fois plus forte que ce que nous avions prévu, c’est pour cela que nous avons décider d’investir plus vite », explique à notre micro Benoit Grassin, cofondateur de Pixpay.

Le service proposé par Pixpay comprend une carte Mastercard dédiée aux mineurs âgés entre 10 et 18 ans, utilisable partout, pilotée en temps réel via deux applications pour l’adolescent et pour les parents. Mais pour le moment, seulement 15% des adolescents détiennent une carte bleue. Un faible taux qui n’effraie pas la start-up. « L’offre traditionnelle n’est pas à la hauteur en termes de technologie et d’attractivité. Le segment des adolescents a été globalement abandonné par les banques traditionnelles. Elles ont sous-estimé la valeur de ce segment », revendique Benoit Grassin. Mais Pixpay n’est pas le seul à s’être positionné sur cette cible, les applications Kard et Xaalys se sont également lancés.

Mais l’équipement des adolescents en carte bancaire n’est pas un positionnement aisé en termes éducationnel. « Nous sommes à la croisée des deux sujets les plus clivants possibles : l’éducation des enfants et l’argent. Chaque famille a sa conception », reconnait Benoit Grassin, cofondateur de Pixpay.

Retrouvez l’interview complète de Benoit Grassin, cofondateur de Pixpay :

Listen to « FinTech : Pixpay, la néobanque des ados, lève 8 millions d’euros pour s’étendre en Europe » on Spreaker.

Nous vous invitons à vous abonner gratuitement à l’émission DECODE Business sur Apple Podcast, Spotify, Deezer, ou tout autre service de podcast qui nous distribue.

Pixpay: les données clés

FondateursBenoit Grassin, Nicolas Klein et Caroline Ménager
Création: 2019
Siège: Ile-de-France
Financement: 11,1 millions d’euros au total

Découvrez les autres émissions de Decode Media

  • Decode Business : suivez les acteurs qui font l’actualité de la Tech
  • Decode Exit : comment se déroule une cession d’entreprise ? Découvrez les dessous des ventes de startups
  • Decode VC : découvrez les meilleurs investisseurs, leur vision, leurs pratiques
  • Decode CTO : découvrez les CTO des plus belles startups et entreprises de la French Tech
  • Decode RH : découvrez les DRH les plus inspirants et leurs meilleures pratiques
  • Decode de la semaine : Richard Menneveux et ses invités décryptent l’actualité de la Tech dans le monde
  • Wild Card : notre sniper Joseph Postec partage son regard sur l’actu de la Tech sur un ton décalé
  • Silicon Carne : l’actualité de la Valley vue par Carlos Diaz et ses invités

Laetitia Lienhard

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
FinTech : Pixpay, la néobanque des ados, lève 8 millions d’euros pour s’étendre en Europe
Cloud gaming: après Google et Amazon, Facebook se lance sur ce marché à un demi-milliard de dollars
E-commerce: Google et Temasek prêts à investir 350 millions de dollars dans Tokopedia
4 logiciels de paie pour bien gérer votre entreprise et vos RH
Qui était Lee Kun-hee, le président de Samsung à l’origine d’un empire international ?
FoodTech: comment la restauration d’entreprise innove face à la crise
Formation des collaborateurs: comment éviter «l’obsolescence programmée de la connaissance»?