ActualitéBusinessFoodTech

FoodTech: pourquoi Uber rachète le service de livraison Postmates pour 2,65 milliards de dollars

Déjà dominant sur le marché de la livraison de repas, Uber annonce le rachat de la plateforme concurrente Postmates pour environ 2,65 milliards de dollars, dans le cadre d’une transaction portant sur l’ensemble des actions.

Depuis 2011, Postmates développe un service de livraison à la demande de courses alimentaires et de plats de restaurants, opérant dans 2 940 villes, aux États-Unis et au Mexique. La startup californienne fondée par Sam Street, Sean Plaice et Bastian Lehmann a levé 225 millions de dollars en septembre 2019, portant à 906 millions de dollars le montant total des fonds levés. Avec ce tour de table, sa valorisation était alors estimée à 2,4 milliards de dollars. 

« Au cours des huit dernières années, nous nous sommes concentrés sur une seule mission : permettre à quiconque de se faire livrer n’importe quoi à la demande. En joignant nos forces à celles d’Uber, nous poursuivrons cette mission tout en continuant à renforcer Postmates et en créant une plateforme encore plus solide qui donne vie à cette mission pour nos clients », a déclaré Bastian Lehmann, cofondateur et directeur général de Postmates.

Uber prévoit d’exploiter le service de la startup californienne indépendamment de son propre service de livraison de repas, Uber Eats. Cependant, les deux services pourront s’appuyer sur un réseau commun de commerçants et de livreurs, ce qui offrira également aux consommateurs un choix plus vaste de commandes. Les commerçants et les livreurs pourront donc facilement travailler pour les deux services. 

Des services complémentaires 

Cette acquisition permettra notamment à Uber Eats de compléter son offre. En effet, Postmates est présent dans des zones géographiques précieuses pour le géant américain, notamment à Los Angeles et dans le Sud-Ouest américain, et entretien des relations de longues durées avec des petits restaurants locaux. Ce rachat s’inscrit également dans un contexte particulier lié à la crise sanitaire qui a largement favorisé les services de livraisons à domicile. 

« Uber et Postmates partagent depuis longtemps la conviction que des plateformes comme la nôtre peuvent faire bien plus que livrer de la nourriture -elles peuvent constituer une part extrêmement importante du commerce et des communautés locales, d’autant plus importante lors de crises comme celle de Covid-19 », commente Dara Khosrowshahi, PDG d’Uber. « Comme de plus en plus de personnes et de restaurants utilisent nos services, les réservations du deuxième trimestre sur Uber Eats ont augmenté de plus de 100% d’une année sur l’autre. » Ces chiffres permettent à Uber de compenser les pertes de son service de VTC, qui s’élèvent à 2,9 milliards de dollars au premier trimestre. Le géant américain a licencié environ un quart de ses salariés en mai.

Par ailleurs, cette acquisition permet à Uber Eats de ne pas se laisser distancer par ses concurrents, à l’instar de DoorDash ou encore Just Eat Takeaway. L’acquisition intervient d’ailleurs un mois après que la startup britannique Just Eat Takeaway ait racheté Grubhub, alors convoité par Uber, pour 7,3 milliards de dollars. Ce rachat lui permet de faire son entrée sur le marché américain. 

Assiya Berrima

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA.Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
FoodTech: pourquoi Uber rachète le service de livraison Postmates pour 2,65 milliards de dollars
Syntec Numérique
Syntec Numérique et TECH IN France fusionnent pour devenir l’organisation de référence de la Tech
[Evénement Virtuel] Les Nouveaux enjeux de la Digital Workplace & du Travail Hybride
Cédric O nous dévoile la seconde édition du French Tech Community Fund
Ornikar: pourquoi les auto-écoles doivent se tourner vers le digital
IA: Accenture fait concourir son voilier sans pilote au Vendée Globe virtuel
carrefour
La Cnil condamne Carrefour à une amende de 3 millions d’euros pour manquements au RGPD