BusinessDecode BusinessEuropeFoodTechInvestissementsLes levées de fondsStartupTV

FoodTech : Taster lève 8 millions de dollars pour ses cuisines locales pensées pour la livraison de repas

Interview d'Anton Soulier, fondateur et CEO de Taster

Selon UBS, le marché de la livraison de repas commandés en ligne représentera 365 milliards de dollars en 2030. Dans ce secteur en plein essor, qui pèse 2,5 milliards d’euros en France, la start-up parisienne Taster a fait le pari de proposer aux plateformes de livraison, comme Deliveroo, Uber Eats et Glovo, une alternative aux restaurants traditionnels en se concentrant sur un seul maillon de la chaîne : la cuisine. Pour ce faire, la société opère depuis des cuisines locales pensées pour la livraison de repas à domicile.  

Lancée en 2017, la jeune pousse a bouclé un nouveau tour de table de 8 millions de dollars. Dans le cadre de cette opération, Taster accueille à son capital le fonds américain Battery Ventures. Les investisseurs historiques, le fonds californien Global Founders Capital, LocalGlobe, le fonds anglais qui avait mené fin 2017 le tour d’amorçage de 650 000 euros, le fonds danois Heartcore Capital et Marc Menasé (Founders Future, Menlook…) ont également participé au tour de table. Il y a un an, la société avait levé 4 millions de dollars pour s’étendre en Europe. 

400 000 repas cuisinés et livrés à Paris, Londres et Madrid 

Sous l’égide d’Anton Soulier, l’un des pionniers de Deliveroo au Royaume-Uni et ancien directeur général adjoint de Deliveroo France, Taster, qui a vu le jour sous la dénomination Mission Food, a développé un modèle visant à optimiser la préparation de plats dédiés à la livraison. «La technologie est au coeur de toutes nos opérations. Nous avons notamment développé des algorithmes nous permettant de prévoir pour chaque cuisine, chaque marque et chaque jour la bonne quantité de matières premières et d’ingrédients à acheter et préparer», explique Anton Soulier, fondateur et CEO de Taster, qui estime que cette approche lui permet «de faire d’importantes économies» dans un secteur où les marges sont très faibles. 

Après les plateformes de livraison de repas à domicile, comme Deliveroo et Uber Eats, et les services de livraison «full stack», qui préparent et livrent des plats frais, comme Frichti et FoodChéri, Taster a conçu des cuisines organisées pour faire face à la demande. Les plats sont ainsi préparés en moins de 5 minutes puis récupérés par les livreurs de Deliveroo et Uber Eats. Cette rapidité d’exécution, couplée à la force de frappe logistique des plateformes de livraison, permet au consommateur de se faire livrer en moins de 20 minutes en moyenne.  

Pour l’heure, la société a déployé ses cuisines à Paris, Londres et Madrid. A ce jour, Taster a lancé trois marques culinaires : Mission Saigon (cuisine vietnamienne), O Ke Kai (cuisine hawaïenne) et Out-Fry (cuisine coréenne). Depuis sa création, la start-up, qui revendique une croissance mensuelle de 30%, assure avoir cuisiné plus de 400 000 repas dans les trois villes dans lesquelles elle opère. 

L’essor des «dark kitchen»

Sur ce marché, la jeune pousse française se retrouve en concurrence avec des acteurs comme le Berlinois Keatz, qui a levé 12 millions d’euros en mars, et le Parisien Dark Kitchen, qui a bouclé en février un tour de table d’un million d’euros. Preuve de l’attractivité du modèle, la licorne britannique Deliveroo a lancé en 2017 Deliveroo Editions, un concept de cuisines partagées mises à disposition des restaurateurs pour desservir un quartier où ils ne sont pas présents ou tester un nouveau marché sans réaliser un investissement lourd et périlleux. Les cuisines partagées de Deliveroo sont d’ailleurs utilisées par Taster.

Ce tour de table doit permettre à la start-up de développer de nouvelles technologies d’automatisation des opérations (intégration aux plateformes, algorithme de prévision des commandes, gestion automatisée de la supply chain…) et de lancer trois nouvelles marques culinaires dédiées à la livraison. En parallèle, la société prévoit de renforcer ses effectifs et de couvrir Paris, Londres et Madrid dans leur totalité d’ici fin 2019 avant d’envisager une expansion dans d’autres villes européennes par la suite. 

Taster : les données clés

Fondateur : Anton Soulier
Création : 2017
Siège social : Paris
Activité : préparation de repas dédiés à la livraison
Effectifs : 115 collaborateurs
Financement : 8 millions de dollars en juin 2019

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media

Sur le même sujet

Share This