ActualitéBusinessEuropeHR Tech

[French Tech 120] Comment Kovers vise les personnes non couvertes par une complémentaire santé d’entreprise

Interview de Julien Mouchet, co-fondateur de Kovers

Kovers, qui fait cette année son entrée dans le French Tech 120, est une complémentaire santé en ligne proposée par le groupe Qape. Lancée en 2017, elle vise particulièrement les personnes qui ne sont pas couvertes par un contrat d’entreprise: les étudiants, les indépendants, les retraités ou encore les personnes sans activité. Pourquoi ce choix? Que souhaite-t-elle apporter dans un secteur où évolue des acteurs historiques avec une importante force de frappe?

Déjà, comment fonctionne la complémentaire santé Kovers? Sur ce marché, on distingue traditionnellement trois types d’acteurs: les mutuelles qui sont régies par le Code de la mutualité, les institutions de prévoyance, soumises au Code de la sécurité sociale et les sociétés d’assurances, régies par le Code des assurances. «Nous nous sommes un intermédiaire entre les assurés et potentiellement chacun de ces trois acteurs. Mais il se trouve que nous avons choisi de travailler avec des mutuelles santé parce que ce sont les organismes qui sont potentiellement les plus proches de nos propositions de valeur», explique Julien Mouchet, co-fondateur.

Concrètement, Kovers explique qu’en tant que «mandataire» de ses clients, l’entreprise fabrique son offre pour répondre à leurs enjeux. Son partenaire historique est la MGD, la Mutuelle Générale de la Distribution, qui assure les garanties proposées par Kovers.

Retrouvez l’interview complète de Julien Mouchet, co-fondateur de Kovers

Listen to « Comment Kovers vise les personnes non couvertes par une complémentaire santé d’entreprise » on Spreaker.

Revenir «à la base de l’assurance par la mutualisation»

Quels sont ces enjeux? «Un nombre grandissant de personnes n’ont plus d’assurance santé. De 3% en 2015, cette proportion est pratiquement passée à 9% en 2019», illustre le co-fondateur de l’entreprise. Comment expliquer cette situation?

Au fil des années, les complémentaires santé ont «individualisé leurs offres» par catégorie: étudiants, retraités, etc., sortant donc du principe de la mutualisation et rendant plus difficile leur accès- à cause de leur coût- aux personnes qui ne bénéficient pas d’un contrat collectif estime Julien Mouchet.

«Nous leur proposons de leur permettre de rejoindre un contrat d’assurance santé comme s’ils étaient les salariés d’un grand groupe. Nous en avons fabriqué un qui peut adresser le plus grand nombre de personnes possibles», poursuit ce dernier. Ainsi le contrat est le même pour tous, mais les tarifs sont différents selon les profils: étudiants, retraités… Kovers souhaite ainsi revenir «à la base de l’assurance par la mutualisation».

5 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2019

A côté de cela, Kovers propose via son application dédiée des services d’e-santé accessibles à l’ensemble des assurés ou auxquels il est possible de s’abonner en plus de sa propre complémentaire santé: un cabinet médical digital de téléconsultation, la livraison de médicaments grâce à un partenariat avec Wi Pharma ou encore un outil de pré-diagnostic en ligne.

L’entreprise compte aujourd’hui 15 000 personnes abonnées à sa complémentaire santé et 25 000 à ses solutions de santé digitale. Elle a enregistré un chiffre d’affaires de 5 millions d’euros en 2020, en croissance de 120% depuis sa création.

Présence dans les territoires et achats groupés

Sur le marché, Kovers se retrouve face aux acteurs historiques, soit des mastodontes à l’instar de Malakoff Humanis ou encore du groupe Vyv mais aussi à un protagoniste plus récent, Alan. Comment Kovers, qui vise les 100 000 assurés, compte-t-il y parvenir? Julien Mouchet explique profiter de ces différents canaux d’acquisitions pour se développer.

L’entreprise se veut fortement implantée dans les territoires et ne compte pas que sur le digital pour attirer de nouveaux adhérents. En effet, à l’origine, sa maison-mère Qape avait été sollicitée par l’Association Santé Cœur de Puisaye pour proposer une mutuelle accessible aux personnes vulnérables du territoire. La complémentaire santé alors créée, Kovers, a ensuite été étendue à toute la France. Un ADN que l’entreprise souhaite garder en étant présente sur le terrain dans toute la France. Elle développe aussi des partenariats commerciaux, à l’image de celui récemment conclu avec l’association de consommateurs « Familles de France » après avoir remporté un appel d’offres pour un achat groupé d’assurance santé auquel 14 000 personnes se sont préinscrites. Kovers commence aussi à s’ouvrir aux TPE/PME.

Innocentia Agbe

Journaliste chez FrenchWeb / Le Journal des RH - DECODE.MEDIA Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[French Tech 120] Comment Kovers vise les personnes non couvertes par une complémentaire santé d’entreprise
google
Alphabet, la maison-mère de Google, lance une filiale dédiée aux logiciels pour la robotique
VTC: dans le viseur de Pékin, Didi Chuxing menacé d’une amende record, dépassant celle d’Alibaba
« Mon espace Santé »: le gouvernement va consacrer 1,4 milliard d’euros à la sécurité des données de santé
FoodTech: les débuts en Bourse de Zomato suscitent un fort appétit des investisseurs
RGPD: la Cnil condamne le groupe de protection sociale AG2R à une amende de 1,5 million d’euros
Données personnelles d’enfants: TikTok condamné à une amende de 750 000 euros aux Pays-Bas