ActualitéFrenchWeb Day

[Frenchweb Day RH] Alexandre Pachulski: «L’entreprise doit, pour rester compétitive, favoriser l’intrapreneuriat»

Ils sont les prochains speakers du FrenchwebDay RH du jeudi 17 mars. Chaque jour, retrouvez le portrait «100% RH» de l'un de nos intervenants.

Aujourd'hui découvrez le portrait d' Alexandre Pachulski, co-fondateur et Directeur Général Produits de Talentsoft, éditeur de solutions pour la gestion des talents en mode SaaS. 

Expert reconnu dans le secteur des ressources humaines, il travaille ainsi à concevoir l’outil qui permettra à chaque collaborateur de révéler tout son potentiel et à l’entreprise de rentrer pleinement dans l’ère du digital. Il intervient par ailleurs régulièrement lors de conférences, donne des cours de management, de RH et d’innovation à l’Université Paris-Dauphine et publie de nombreux articles sur son blog consacré aux problématiques RH et digital.

(R)évolutions dans les RH? 

En 15 ans, les ressources humaines ont connu de nombreux bouleversements. On leur a consécutivement demandé de passer de l’administration du personnel au management des talents, devenant ainsi dépositaire de la bonne gestion du capital humain de l’entreprise et donc de sa performance. 

Après avoir connu une forte centralisation de leur fonction, on leur a demandé de distribuer les responsabilités RH auprès de tous les acteurs de l’entreprise (collaborateurs et managers), mais aussi auprès des acteurs gravitant autour de l’entreprise (recruteurs, partenaires, clients, …). Cela afin de tirer le plus grand profit de toutes les interactions survenant sur les plateformes digitales que nous utilisons tous les jours.

A présent, l’attention portée sur les RH continue de croître, puisqu’on leur propose ni plus ni moins d’être les meneurs de la mutation que de nombreuses entreprises essaient d’opérer. Ils doivent ainsi sortir du cadre strict des processus dont ils sont responsables pour influer sur la gouvernance de l’entreprise, sa culture, son organisation, ses ressources, ses outils. L’enjeu étant de fournir à chaque individu l’environnement de travail qui lui permettra d’innover, de développer ces compétences et de contribuer à la hauteur de son potentiel, dans un environnement en pleine évolution. 

Nul doute qu’à l’avenir, l’enjeu principal des RH sera de continuer à faire évoluer leur fonction sur un marché du travail en pleine mutation sociale et digitale : évolution du salariat, robotisation, prolifération des données, etc. 

Pourquoi les RH ?

Ce qui m’a toujours intéressé et fasciné, c’est le fonctionnement de l’humain, dans toute sa complexité : la manière dont il réfléchit, prend des décisions… D’où mes études en sciences cognitives et en intelligence artificielle. L’intelligence artificielle propose une voie rationnelle et scientifique permettant d’étudier l’humain.

Au début de ma carrière, j’ai rapidement constaté que l’entreprise allait à l’encontre du fonctionnement naturel de l’être humain en lui demandant de donner le meilleur de lui-même tout en exerçant sur lui de fortes contraintes…. Un vrai paradoxe !

J’ai donc créé une première entreprise, avant de co-fonder Talentsoft, pour proposer une nouvelle façon de travailler et permettre à chacun de libérer son plein potentiel dans le monde de l’entreprise. Depuis Talentsoft, je travaille dans la continuité en donnant aux RH les moyens technologiques pour mettre en œuvre cette libération. 

Quels bouleversements pour les entreprises ?

D’un point de vue psychosocial, on s’aperçoit que les collaborateurs ne veulent plus seulement gagner de l’argent mais sont en quête de sens, ils veulent répondre aux besoins du bien commun. D’autre part, ils sont à la recherche de flexibilité et de liberté, qui sont devenues possibles et souhaitables grâce aux outils digitaux que nous utilisons quotidiennement.

D’un point de vue technologique, on constate – et c’est un fait nouveau – que l’entreprise est désormais en retard par rapport aux usages que les collaborateurs ont développé dans leur sphère personnelle.  Les évolutions et les innovations ne viennent plus uniquement de quelques «  happy few » en position de pouvoir dans l’entreprise mais viennent directement des individus, qui disposent à présent des moyens de créer et d’innover, avec la volonté de « changer le monde » ! L’entreprise doit, pour rester compétitive, favoriser l’intrapreneuriat.

Enfin, d’un point de vue organisationnel, la complexité des problèmes rencontrés et l’évolution permanente des compétences requises pour les résoudre implique une collaboration permanente, au travers de projets et missions plus ou moins longs, des prises de responsabilité et d’initiatives permanentes, bref, de l’agilité ! 

Code du travail : quels changements à l’heure du numérique?

Les changements brutaux qui touchent aujourd’hui tous les pans de la société font émerger la question de l’obsolescence du code du travail. Comment le revisiter en profondeur – plutôt que par couches successives façon mille-feuilles – afin de prendre en compte la disparition des frontières spatio-temporelles de l’entreprise, les nouvelles attentes des collaborateurs ou les nouvelles formes de travail ? 

Aujourd’hui, le principal enjeu est d’apporter davantage d’adaptabilité et de flexibilité en entreprise, ce qui va bénéficier aussi bien aux collaborateurs qu’aux dirigeants, mais bien sûr, tout en évitant que l’entreprise ne devienne une zone de « non-droit ». Dans de très nombreux secteurs d’activité, il devient effectivement de plus en plus difficile de savoir où et quand le travail commence ou se termine, ce qui présente des avantages comme des inconvénients. Il faut donc prendre de la hauteur et appréhender un nouveau rapport au travail, et ainsi redéfinir le rôle du travail dans nos vies.

Dans la même perspective, il faut redéfinir ce que l’on entend par «  vie privée » ou « vie professionnelle » afin de construire les frontières et trouver un équilibre pour l’individu . Pour paraphraser Dominique Cardon, la réponse se situe probablement davantage dans le passage aux notions de «  vie intime » et «  vie publique ». 2016 devrait apporter son lot de réponses, le sujet étant une des priorités politiques de l’année. L’avenir proche s’annonce sans aucun doute passionnant !

Alexandre Pachulski​​, interviendra lors du Frenchweb Day RH.

Pour voir la page dédiée à l'événement, cliquez-ici.

Pour vous inscrire, cliquez-ici. Profitez jusqu'au 05 mars du tarif early bird, 250€ HT au lieu de 350€ HT.

 

E62A5616

 

Bouton retour en haut de la page
[Frenchweb Day RH] Alexandre Pachulski: «L’entreprise doit, pour rester compétitive, favoriser l’intrapreneuriat»
[Made in océan Indien] Quelle est cette startup mauricienne qui veut digitaliser le secteur médical africain?
La stratégie du média Brut pour séduire les jeunes à l’international
Comment gérer les files d’attente avec le numérique?
FinTech: pourquoi Stripe s’allie à des banques traditionnelles comme Goldman Sachs et Citigroup
Face à la Chine, les États-Unis poursuivent leur révolution technologique militaire
covid
Cyberattaque: la chaîne logistique des vaccins contre le coronavirus prise pour cible, révèle IBM