ActualitéBusinessEdTechStartupStartup du jour

[FW Radar] Swapbook, le bon plan étudiant

Fondée en mai 2016 par Laure Desegaulx, l’application Swapbook permet aux étudiants d’acheter et de revendre leurs livres scolaires.

Plus de détails avec Laure Desegaulx, fondatrice de Swapbook.

FrenchWeb: A quel besoin répond votre service?

Laure Desegaulx, fondatrice de Swapbook: Aujourd’hui, l’achat de livres scolaires représente un budget conséquent pour les étudiants qui n’en ont pas toujours les moyens, et à l’inverse la revente de livres est un processus long, peu rentable et donc peu attrayant pour les étudiants.

Prenez le Mercator par exemple, «la Bible du marketing», essentielle aux étudiants en gestion/ commerce, le prix de la dernière édition commence à 50 euros en occasion.

Swapbook est une start-up qui a donc développé une application mobile mettant en relation les étudiants à travers l’achat et la vente de livres d’occasions.

Quelle est votre proposition de valeur?

La revente ou l’achat direct de livres entre étudiants leur permet, d’un côté comme de l’autre, d’acheter moins cher ou de revendre plus cher. Passer par l’application leur sera donc toujours plus bénéfique que d’utiliser les services déjà existants comme Gibert ou Amazon, un concept intéressant pour les étudiants qui ont souvent un budget serré. Et personne ne dit non à 10 ou 20 euros de plus dans son porte-monnaie pour un livre qu’il n’utilisait plus!

Au-delà de la simple vente, nous cherchons également à créer une réelle communauté d’entraide entre étudiants prêts à échanger et conseiller (sur les profs, les cours, les stages etc.)

Qui sont les utilisateurs de vos solutions?

Nous ciblons particulièrement les étudiants en écoles ou en universités, donc principalement une tranche d’âge entre 18 et 25 ans. Cependant, le concept est tout aussi applicable aux lycéens et collégiens qui peuvent rencontrer des problèmes similaires.

Les étudiants cherchent en majorité à minimiser le coût de leurs dépenses. Entre le logement, les transports, la sécu, les factures (Internet, téléphone, eau, gaz), l’alimentation, et les sorties (oui ils sont étudiants quand même!), les fins de mois peuvent rapidement devenir compliquées. S’ajoute à cela les dépenses scolaires, et les livres sont souvent chers, voire très chers en fonction de la filière dans laquelle ils se sont orientés.

Alors si nous pouvons les soulager d’un poids et simplifier leur vie nous le faisons volontiers!

L’équipe de Swapbook

Quel est votre plan de développement?

Par la suite, l’idée est de développer un environnement éducatif et culturel en mettant le livre au cœur de notre projet. Avec l’aide de nos universités partenaires nous allons installer des boîtes à lire dans les facs. L’étudiant intéressé pourra se servir, lire le livre de son choix et venir le reposer. L’idée étant de rendre accessible à tous l’éducation par le livre. En effet, à travers notre start-up, nous souhaitons réellement véhiculer des valeurs d’entraide et de partage, notamment en reversant une partie de nos bénéfices à une association caritative qui vise à promouvoir l’accès à l’éducation pour tous.

Concernant notre développement à l’international, nous réfléchissons déjà à nous lancer à Londres! En Angleterre, ou dans les pays anglophones en général, les universités ne sont pas gratuites comme en France et les prix des livres sont très souvent excessifs. Le marché est donc très intéressant. Nous souhaitons ainsi devenir à terme l’outil de référence pour réussir sa scolarité à moindre coût. À suivre…


Quels sont vos enjeux?

Notre principal enjeu est d’être présent dans la majorité des universités et écoles françaises. L’idée étant que nous devenons un réflexe pour l’étudiant lorsqu’il ne veut plus d’un livre ou qu’il en recherche un.

La prochaine étape en terme financier est de réussir à lever des fonds. Nous avons déjà réussi à mener une campagne de Crowdfunding (108% de notre objectif), ce qui nous a permis de finaliser l’application et mettre en œuvre notre stratégie de communication. Même si nous sommes un business de cash-in, la levée de fonds reste nécessaire pour accélérer notre croissance.

Pour ce qui est de la RH, en vue de notre projet de développement, nous rechercherons éventuellement un associé pour le développement de l’application à l’international.

Qui sont vos concurrents?

Nos principaux concurrents sont les vendeurs et acheteurs de livres tel que Gibert ou Amazon. Principalement nous nous distinguons sur le prix de vente/achat proposé, mais aussi sur la facilité de l’achat ou de la vente. L’étudiant n’a plus besoin de se déplacer ou de faire la queue, il récupère/ vend le livre au sein même de son université.

Les données clés:

  • Fondatrice : Laure Desegaulx
  • Date de création : mai 2016
  • Levée de fonds : aucune
  • Siège : Paris
Tags

Myriam Roche

Chef de projet éditorial at Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This