Actualité

Google limite les visites dans ses bureaux pour éviter les risques de coronavirus

AFP

Google a commencé lundi à restreindre les visites dans ses bureaux de la Silicon Valley, San Francisco et New York afin de parer aux risques de contamination au coronavirus. Déjà, Google, Amazon, Microsoft, et Facebook avaient recommandé le 6 mars à leurs salariés de l’Etat de Washington (nord-ouest) de travailler si possible de chez eux.

Apple les a imités, tandis que la prestigieuse conférence TED prévue en avril à Vancouver (Canada) a été reportée. Afin de réduire les risques de contamination au coronavirus les « visites extérieures » dans certains bureaux de Google, dont le siège de Mountain View (Californie), ont été limitées, a indiqué un porte-parole du groupe. Tous les entretiens d’embauche vont être « virtuels » au lieu du traditionnel face-à-face. Sa conférence Google I/O, prévue en mai dans la Silicon Valley, a été annulée. Elle accueille traditionnellement des milliers de développeurs informatiques du monde entier.

Amazon, Microsoft et Google dominent le marché mondial de l’informatique à distance (cloud), et ne devraient donc pas manquer de ressources nécessaires pour s’organiser différemment. Aux Etats-Unis, plus de 500 personnes ont contracté le Covid-19, qui a fait au moins 21 morts, dont 17 ayant un lien avec une maison de retraite de l’Etat de Washington (nord-ouest).

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
google
Google limite les visites dans ses bureaux pour éviter les risques de coronavirus
Buy now, pay later: Stripe et Klarna s’associent pour dominer le marché du paiement fractionné
Cloud: Amazon a conclu un contrat avec les services secrets britanniques estimé jusqu’à 1 milliard de livres
Cantine collaborative: la startup française Avekapeti lève 2 millions d’euros auprès d’Inter Invest
Cajoo
Carrefour s’allie à Uber Eats et Cajoo pour se lancer dans le quick commerce
Le fonds White Star Capital lève 500 millions de dollars pour se renforcer en France
BioTech : DNA Script lève 142 millions d’euros de plus pour son imprimante à ADN