Actualité

Google Map Marker, « le Wikipédia des cartes », débarque en France

Déjà disponible dans de nombreux pays, Google Map Maker débarque enfin en France. L’Hexagone constituerait, toutefois, le premier pays d’Europe occidentale où ce service est lancé. Développé par la firme de Mountain View, Google Map Maker permet à ses utilisateurs d’améliorer la cartographie des lieux qu’ils connaissent le mieux et de rendre leur quartier et leur ville plus présente sur Google Maps.


Collaboratif, le service donne donc l’opportunité aux internautes d’ajouter une batterie de détails au cartes proposées par Google, en s’appuyant sur leur expertise locale. Les contributions des internautes sont ensuite contrôlées et corrigées par d’autres utilisateurs, des experts régionaux ainsi qu’une équipe de correcteurs Google. Une fois validées, celles-ci apparaissent sur Google Maps, Google Earth et Google Maps pour Mobile.

Parallèlement à ce lancement, le New York Times a récemment souligné une polémique autour de la politique de Google Map. En effet, Google a annoncé en octobre dernier qu’il ferait payer les petits sites, provoquant une rebellion des développeurs indépendants qui ont rendu populaire Google Maps. De plus, Google aurait récemment augmenté les prix pour les plus gros sites. Du coup, certainsacteurs comme FourSquare, et même Apple pour iPhoto ont décidé de quitter Google Maps au profit d’OpenStreetMap. Pour l’heure, Google Maps resterait tout de même largement leader avec, en février, 65M d’utilisateurs devant MapQuest (35 millions) , et Bing Maps (Microsoft, 9 millions).

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

2 commentaires

Bouton retour en haut de la page
Google Map Marker, « le Wikipédia des cartes », débarque en France
eCommerce : l’aventure Mirakl racontée par Elaia
Comment la FinTech suédoise Klarna veut conquérir la France
Le cloud open source, ça change quoi?
4 questions sur la pénurie de semi-conducteurs qui déstabilise l’industrie mondiale
Amazon s’est vu infliger une amende record pour non respect du RGPD
Deliveroo envisage de quitter l’Espagne, où les livreurs devront bientôt être salariés