ActualitéMedia

Google News : la firme de Mountain View ne versera pas de redevance aux éditeurs allemands

Google Actualités est sur le point de changer en Allemagne. A partir du 1er août prochain, le service de la firme de Mountain View indexera seulement les sources qui ont indiqué explicitement vouloir être référencées par le moteur d’actualité.

Une annonce qui tranche donc avec la logique d’opt out qu’a déployé Google dans les 60 autres pays où Google Actualités est actif.

Grâce à cette modification, le géant américain évite ainsi de reverser une partie de ses revenus aux éditeurs allemands.

En effet, à la suite d’un mouvement de contestation intervenu plus tôt dans l’année , le Parlement allemand a adopté une loi visant à renforcer les droits d’auteur. Elle prévoit le versement d’une redevance par les moteurs de recherches ou agrégateurs de flux, Google en tête, qui reprennent les contenus publiés par des journalistes ou éditeurs de presse. Celle-ci entrera en vigueur le 1er août prochain.

Concrètement, les éditeurs devront donc se rendre dans la rubrique « outils » de Google Actualités pour accepter d’être indexés par le moteur d’agrégation. Les éditeurs qui ne le font pas seront simplement exclus de cette indexation.

Dans un post de blog, Google explique à quel point il regrette procéder à ce changement en soulignant « l’inutilité » de cette nouvelle législation.

Une grande majorité des éditeurs allemands a déjà fait savoir qu’elle effectuerait les démarches afin d’être toujours indexée dans Google Actualités…

Crédit photo: Shutterstock, des millions de photos, illustrations, vecteurs et vidéos

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Google News : la firme de Mountain View ne versera pas de redevance aux éditeurs allemands
GameStop annonce le départ de son directeur général, l’action flambe en Bourse
Zoom lance un fonds de 100 millions de dollars pour les développeurs d’applications
Cryptomonnaies: alors que le marché s’envole, le Royaume-Uni travaille sur sa propre monnaie numérique
Starling Bank
La FinTech britannique Starling Bank lève 50 millions de livres auprès de Goldman Sachs
[Webinar] Comment ManoMano utilise l’analyse de produit pour croître et pour fidéliser ses clients
Jeux vidéo: avec « Hadès », le studio indépendant Supergiant séduit joueurs et développeurs