ActualitéBusinessJeux VideoLes levées de fonds

Jeu vidéo: le studio français Dontnod lève 50 millions d’euros auprès de Tencent

Avec notre partenaire Assurup, la solution d'assurance des startups, découvrez l'actualité des levées de fonds

Le studio parisien Dontnod, spécialisé dans le développement de jeux vidéo narratifs, a finalement levé 50 millions d’euros à l’occasion de son augmentation de capital, à laquelle a participé le géant chinois Tencent, selon un communiqué publié jeudi. Initialement, le groupe français envisageait d’obtenir 40 millions d’euros. Comme prévu, l’investissement de Tencent, l’un des leaders mondiaux du jeu vidéo, s’est élevé à 30 millions d’euros.

« Dontnod est, plus que jamais, bien positionné pour monter en puissance et accélérer la réalisation de son plan de développement qui vise à capter davantage de valeur issue de ses créations originales en auto-éditant davantage de jeux », s’est félicité son PDG, Oskar Guilbert, cité dans le communiqué. La firme de Shenzhen (sud de la Chine), à la tête de l’application WeChat et des jeux Clash of Clans (Supercell) et League of Legends (Riot Games), détient désormais près de 23% du studio fondé en 2008.

Dontnod est spécialisé dans le développement de jeux d’aventure (Life is Strange), d’action (Remember Me) et de rôle (Vampyr), et a notamment travaillé avec les éditeurs Focus Home Interactive et Capcom. La société, cotée sur le marché Euronext Growth à Paris, a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de 14 millions d’euros. Tencent multiplie les prises de participations minoritaires dans le secteur. Il est entré en août au capital de l’éditeur parisien de jeux sur mobile Voodoo, propulsant celui-ci dans le club des « licornes » françaises valorisées à plus d’un milliard de dollars.

L'actualité des levées de fonds vous est présentée avec Assurup, la solution d'assurance pro des startups

AFP

Bouton retour en haut de la page
Dontnod
Jeu vidéo: le studio français Dontnod lève 50 millions d’euros auprès de Tencent
[Série A] Sastrify lève 15 millions de dollars auprès de FirstMark Capital
Gojob, la startup qui veut revaloriser le statut de l’interim grâce à l’IA
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs
Investissements
Licornes françaises: où sont les femmes?
[SEED] Wisear lève 2 millions d’euros pour dépasser le contrôle vocal des objets via son interface neurale
[Serie C] Wandercraft lève 45 millions de dollars pour accélérer son développement aux États-Unis