ActualitéBusinessEuropeTech

SporTech : Le Pack entre dans la mêlée avant les JO de Paris 2024

Si l’AdTech ou la FinTech ont décollé depuis longtemps maintenant, la SporTech cherche encore à atteindre son rythme de croisière en France. Mais les choses pourraient s’accélérer avec la perpective des Jeux Olympiques de 2024 à Paris, véritable tremplin pour l’écosystème de start-up de l’univers sportif. Preuve en est, les structures pour faire décoller le secteur se multiplient à l’heure actuelle. La dernière en date vient de voir le jour à Lyon avec la création d’un accélérateur sport business baptisé «Le Pack».

Son nom ne doit rien au hasard puisque parmi les trois acteurs à l’origine du projet, on retrouve le LOU Rugby, le club lyonnais évoluant en Top 14, pour la brique sportive. Quant aux briques économiques, elles sont posées par GL Events, entreprise spécialisée dans l’événementiel et membre-fondateur du GIE France Sport Expertise, groupement destiné à accélérer le développement d’une filière économique du sport dans l’Hexagone, et le Crédit Agricole Centre-Est via son accélérateur de start-up Village by CA Centre-Est. Ensemble, ils vont proposer un programme d’accompagnement de 24 mois à des start-up positionnées sur des verticales, comme le sport, la santé et la nutrition bien sûr, mais aussi l’expérience des supporters, les stades connectés, l’e-sport, le big data ou encore l’handisport. Objectif affiché : «faire émerger les champions du sport business de demain».

Les start-up sélectionnées pour constituer la première promotion du Pack, qui seront accompagnées dès le 1er avril prochain, se lanceront dans l’arène de la SporTech à proximité du Matmut Stadium de Gerland, à Lyon, où évolue le LOU. Ce lieu fera ainsi office de point de ralliement pour un écosystème qui ne demande qu’à être propulsé. Il faut dire que le potentiel est immense sur un marché mondial du sport pesant 800 milliards de dollars. Rien qu’en France, les entreprises du sport, qui représentent 330 000 emplois, génèrent un chiffre d’affaires de plus de 77 milliards d’euros.

La France et l’Europe rêvent de créer un «Peloton» de tête

Pour autant, aussi prometteur soit-il, le secteur peine encore à s’imposer en France, et plus globalement en Europe. Une fois de plus, ce sont les États-Unis et la Chine qui sont aux avant-postes. Ainsi, le succès phénoménal de l’Américain Peloton, le «Netflix du vélo d’appartement» valorisé à plus de 45 milliards de dollars à Wall Street, laisse songeur… Mais petit à petit, l’écosystème française se structure, notamment sous l’impulsion de fonds d’investissement dédiés, comme Linksport de 123 Investment Managers, et Sport & Performance Capital de Seventure Partners (BPCE). En Europe, les start-up françaises sont bien placées avec plus de 250 millions d’euros levés en cinq ans, ce qui fait de l’écosystème tricolore le plus attractif du Vieux Continent derrière le Royaume-Uni (455 millions d’euros).

Mais le plus dur reste encore à faire, le collectif SporTech estimant notamment que le secteur est encore sous-financé en raison de la méconnaissance des investisseurs. «Les planètes s’alignent : explosion de l’usage d’apps pour la pratique sportive, besoin fort de digitalisation des institutionnels du sport, mutation du fan, percée du sport en entreprise… avec en toile de fond les JO 2024, la SporTech encore sous-investie a un boulevard devant elle pour créer des champions nationaux», estime Martin Jaglin, représentant du collectif SporTech et co-fondateur de Mon Petit Gazon, champion français du «fantasy football» avec plus de 1,6 million de joueurs. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le Comité Paris 2024 a recruté l’an passé Omar El Zayat, le directeur du Tremplin, l’incubateur parisien dédié au sport, pour devenir son responsable de l’innovation.

Maxence Fabrion

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA
Bouton retour en haut de la page
SporTech : Le Pack entre dans la mêlée avant les JO de Paris 2024
[Made in océan Indien] Covid-19: comment les marketplaces se sont multipliées sur l’île Maurice
FinTech: Klarna s’apprête à clôturer un tour de table à 1 milliard de dollars
Cédric O annonce un investissement de 2,3 millions d’euros pour soutenir les écosystèmes régionaux 
[DECODE Quantum] A la rencontre de Jacqueline Bloch, Directrice de Recherche au CNRS
Facebook vs. Apple: le réseau social joue la défense des pubs ciblées et des PME
Navettes autonomes: le groupe français Transdev s’allie à Mobileye (Intel) et Lohr