ActualitéBusinessFinTechInvestissementsLes levées de fonds

La FinTech Vivid Money lève 60 millions d’euros pour rivaliser avec N26

Avec notre partenaire Junto, spécialiste de la performance média, découvrez l'actualité des levées de fonds

La FinTech allemande Vivid Money fait partie de ces « challenger banks » qui entrent en concurrence avec de grands groupes bancaires déjà bien ancrés dans le secteur en créant de nouveaux services. Pour accélérer son expansion en Europe et développer de nouvelles fonctionnalités, elle lève aujourd’hui 60 millions d’euros en série B auprès de Greenoaks, avec la participation de son investisseur historique Ribbit Capital. Cette opération, qui fait suite à une levée de 15 millions d’euros réalisée en novembre dernier, valorise la startup berlinoise à 360 millions d’euros.

Lancé en juin 2020 sur le marché allemand par Artem Yamanov et Alexander Emeshev, des anciens de la FinTech Russe Tinkoff Bank, Vivid Money développe une application mobile bancaire permettant aux utilisateurs de dépenser, d’épargner ou d’investir depuis la plateforme. La startup accompagne ses clients dans leurs projets d’investissements en intégrant notamment des contenus d’éducation financière sur sa plateforme. Devant l’engouement palpable pour les cryptomonnaies depuis quelques mois, Vivid a également lancé des « Crypto Pockets » à travers lesquelles les utilisateurs peuvent investir dans plusieurs types de crypto-actifs.

« Nous ambitionnons de permettre à nos utilisateurs de gérer l’ensemble de leurs besoins financiers – investissements, épargne, actions, crypto-actifs, éducation financière – et cela, au sein d’une seule application. C’est ainsi que nous nous sommes démarqués de la concurrence et que nous comptons recruter davantage de clients à travers l’Europe », commente Artem Yamanov, co-fondateur de Vivid Money.

Des cours pour investir 

L’entreprise allemande va plus loin en familiarisant ses utilisateurs avec les marchés financiers pour les pousser à investir, de manière éclairée. Vivid dispense en effet des cours pour apprendre « les bases de l’investissement étape par étape ». La banque en ligne revendique à ce jour plus de 100 000 utilisateurs en Allemagne, France et Espagne. Elle reste cependant encore loin de certaines FinTech allemandes bien ancrées à l’instar de N26, qui ne compte pas moins de 5 millions de clients dans 25 pays. En Europe, on peut également citer la FinTech britannique Revolut qui ne cesse de prendre de l’ampleur. Cette banque en ligne a levé plus d’un demi-milliard de dollars en 2020.

Mais son rival allemand est présent sur le marché depuis 2015, tandis que Vivid Money est encore une jeune entreprise qui bénéficie d’un démarrage fort et d’un modèle qui semble trouver son public. « L’équipe de Vivid a innové extraordinairement rapidement, et cela, avec le lancement de services bancaires, d’épargne, d’investissement en actions et crypto-actifs, de paiement de gré à gré, de budgétisation et le déploiement d’une marketplace de services » , souligne Patrick Backhouse, Partner de Greenoaks. « Nous sommes ravis de nous associer à l’équipe de Vivid dans cette aventure. »

Vivid Money : les données clés

Fondateurs : Artem Yamanov et Alexander Emeshev
Création : 2020
Siège social : Berlin
Secteur : FinTech
Marché : plateforme de services financiers


Financement : 60 millions d’euros en série B auprès de Greenoaks, avec la participation de son investisseur historique Ribbit Capital. 

Assiya Berrima

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE MEDIA. Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Vivid Money
La FinTech Vivid Money lève 60 millions d’euros pour rivaliser avec N26
Tim Cook, quel bilan après 10 ans à la tête d’Apple ?
[DECODE Quantum] A la rencontre de Jean-Philip Piquemal, co fondateur de Qubit Pharmaceuticals et Directeur du Laboratoire de Chimie Théorique (CNRS)
PropTech : le syndic de copropriété digital Bellman lève 11 millions d’euros auprès de Breega
Live Video Shopping : Comment Veepee|Ad fait du Live Shopping une composante stratégique de son offre pour les marques
Vestiaire Collective lève 178 millions d’euros auprès de SoftBank, pour une valorisation à 1,45 milliard
Rencontre avec l’un des premiers investisseurs de la startup française qui valait 3 milliards