Les contributeursLes Experts

Les buzzwords qui vont marquer 2020

Par Elodie Tordjman, consultante en stratégie de contenus

Chaque année arrive avec son lot de nouveaux concepts, plus ou moins pertinents, qui vont marquer l’actualité. Voici les mots qui, sans qu’on s’en rende compte, envahissent peu à peu notre quotidien. Vous les verrez dans la presse, les réseaux sociaux, le fil Facebook fortement invasif de cette vague connaissance de lycée, et même les discours politiques, en passant par les articles tous médias confondus.

Ces mots ne sont pas anodins. Ils reflètent nos préoccupations de premier plan, le monde en devenir et forgent celui dans lequel nous vivrons bientôt. Focus sur 10 mots à surveiller pour aiguiser son sens critique et maîtriser ses lectures plutôt que de les subir.

#1 Eco-responsable

L’une des grosses tendances 2020 relève de la responsabilité collective quant au sort de notre planète. La preuve en chiffres: le terme « eco-friendly » est 4 fois plus utilisé qu’en 2015 tous pays confondus.

En anglais, l’utilisation du terme « eco-friendly » a connu une augmentation de 100% en deux ans. Preuve en est aussi la notoriété de la jeune éco-militante Greta Thunberg, décriée par certains, encensée par d’autres. Quelle que soit votre opinion sur elle, Greta a été sacrée, du haut de ses 16 printemps, personnalité de l’année par le Time magazine.

Crédit photo : Time Magazine, Décembre 2019.

Le grand public commence à le saisir: « il n’y a pas de plan(ète) B ». Chacun est responsable du sort collectif, de l’environnement, de la santé des sols, des tonnes de plastique déversées dans les océans, jusqu’à provoquer « l’éco-anxiété », une nouvelle névrose qui réclamait bien un néologisme.

Deux remarques sur l’éco-responsabilité:

  • C’est un terme anxiogène. Chacun se sent des épaules bien frêles face à l’urgence climatique, aux incendies en Australie et à la disparition à jamais d’espèces rares.
  • L’idée passe peu à peu que le bien public n’est pas uniquement l’affaire des gouvernements. Il n’y a pas de solution miracle -la responsabilité de chacun est engagée, notamment dans les habitudes de consommation, de travail et de transport.

La médaille brillante de l’éco-responsabilité comporte un revers: le greenwashing. Utilisé par certaines entreprises pour se targuer d’avoir des préoccupations environnementales, le greenwashing est souvent utilisé à des fins marketing pour émouvoir les consommateurs crédules.

Ce qu’il faut retenir: Une évolution des valeurs vers le souci du collectif, ce qui n’est moralement pas si mal, à condition que ce concept ne soit pas une nouvelle arme marketing qui ne fasse que renforcer la consommation massive de produits polluants.

#2 Vegan 

Manger de la viande en 2020, c’est devenu un peu répréhensible et honteux, comme polluer une plage, consommer de l’huile de palme ou rouler en voiture. Ça se fait, mais avec modération.

Après une petite baisse courant 2019, le terme reprend du poil de la bête et connaît une nouvelle hausse, avec +40% d’occurrence sur le web tous pays confondus ces six derniers mois (juin-décembre 2019).

Pourquoi ? Manger de la viande en 2020, c’est devenu un peu répréhensible et honteux, comme polluer une plage, consommer de l’huile de palme ou rouler en voiture. Ça se fait, mais avec modération. Ou alors si c’est de la viande de qualité et éco-responsable (cf. point #1).

La tendance, portée par des écrivains comme Jonathan Safran Foer, est si prégnante dans le monde que non seulement beaucoup de stars s’y sont mises de façon militante -Nathalie Portman, Joaquin Phoenix entre autres – mais des sociétés entières prennent ce parti, Google notamment, en changeant le menu de son restaurant d’entreprise et en proposant au moins une option végétarienne, voire végétalienne.

Crédit photo : Peta France.

Même le Festival des Oscars et la cérémonie des Golden Globes ne serviront désormais ni viande ni produits laitiers.

Ce qu’il faut retenir: oui, c’est dur à entendre, mais on peut vivre sans viande et sans fromage.

#3 FinTech 

Mais aussi AutoTech, EduTech, AgriTech, SmartTech, et autres Star Trek.

Ce suffixe ne pourra pas transformer toutes les TPE en startups du futur.

C’est simple, aujourd’hui, tout est « Tech ». Vous transformez un service en une app? Tech. Vous rassemblez les amateurs de poker du fin fond de l’Ariège grâce à une plateforme d’échange? Tech. C’est un mot « in», valise, transportable et transverse à toutes les industries. Attention, le terme est tout à fait approprié pour une entreprise apportant une technologie innovante.

Ce qu’il faut retenir: le mot « Tech » à toujours le vent en poupe en 2020, cela dit, utilisé abusivement, ce suffixe ne pourra pas transformer toutes les TPE en startups du futur. Niveau storytelling face à des investisseurs, c’est peut-être efficace à court-terme, mais l’effet paillettes ne tiendra qu’avec un produit de qualité capable d’innover dans le paysage de la concurrence.

#4 MaaS

Alors je sais, la plupart des gens ne savent pas ce que c’est. Reprenons les bases: savez-vous ce qu’est un SaaS, ou Software-as-a-service? Un SaaS, c’est un logiciel connecté qui informe toute une chaîne d’utilisateurs au même moment. Les informations sont disponibles à tout moment et hébergées en externe dans le cloud. Parmi les exemples les plus connus figurent les outils de bureautique Salesforce et Google Docs.

Exemple: si le stock du dernier Marc Lévy est épuisé dans la librairie-du-coin, le libraire, son client, la maison d’édition et Marc Lévy lui-même peuvent en être informés s’ils sont connectés d’une façon ou d’une autre à un SaaS. Les SaaS sont beaucoup utilisés dans les entreprises, afin qu’à tous les échelons d’une structure, chacun sache où en est un dossier.

Un MaaS, ou Mobility as a Service, c’est un peu le même concept, dans le secteur des transports. Il désigne une plateforme permettant de lancer une recherche et de savoir quels moyens de transport utiliser pour se rendre d’un point A à un point B, au-delà des quelques infos délivrées par Google Maps.

Exemple: vous souhaitez vous rendre de Paris 75009 à Obernai en Alsace. En utilisant un tel outil, vous saurez quelles sont les possibilités combinées en termes de transport pour arriver à bon port: métro, bus, compagnie de taxis privée, trottinette, tramway, scooters, voitures à louer etc.

Ce qu’il faut retenir: une réelle innovation qui va forger la mobilité de la prochaine décennie. Surtout à l’heure des grèves, des retards de train, et de la multiplication des moyens de transports urbains.

#5 Développement personnel

L’expression « développement personnel » est en moyenne quatre fois plus utilisée qu’il y a 4 ans sur Google en France

Dans un contexte où tout va très vite et les entreprises sont exigeantes envers leurs employés, l’idée fait son chemin qu’il faut également penser à soi : faire une activité qui nous plaise, trouver un équilibre entre vie personnelle et travail pour éviter de péter les plombs pour diverses raisons : équipe toxique, boss imbuvable, horaires impossibles, industrie avec laquelle vous n’êtes plus en phase. No bullshit here: « développement personnel » est une expression est en moyenne quatre fois plus utilisé qu’il y a 4 ans sur Google en France. De nombreux articles à prévoir en la matière, afin de vous pousser au rêve, prendre conscience de ce qui est vraiment important pour vous, quitte à faire un break dans votre vie pour vous payer une formation en ligne de scénariste.

Ce qu’il faut retenir: on peut toujours changer de cap, faites confiance à la plasticité de votre cerveau. Muter ou périr, c’est la condition de survie dans le marché du travail ! Mais ce n’est pas tellement nouveau, si ?

#6 Machine Learning 

Le Machine Learning est un terme qui a explosé ces cinq dernières années dans le monde. Ce buzzword s’est ancré dans le paysage des innovations tech depuis une dizaine d’années et la vague ne tend pas à s’épuiser.

Rappelons que cette forme d’intelligence artificielle existe depuis longtemps. Le machine learning est un type d’algorithme informatique voué à enseigner aux machines à apprendre par elles-mêmes. Il fascine la recherche en informatique depuis de nombreuses décennies, puisque c’est finalement la forme d’intelligence artificielle qui se rapproche le plus de celle de l’humain. Cependant, si avant 2015, seuls certains problèmes bien spécifiques et relativement faciles pouvaient être résolus par machine learning, une nouvelle technique appelée Deep Learning a récemment changé la donne : il est dorénavant possible d’enseigner à la machine comment résoudre des problèmes beaucoup plus complexes (comme par exemple, conduire une voiture ou analyser les résultats d’imagerie médicale) sans qu’on lui indique les étapes intermédiaires à suivre.

Crédit photos : Warner Bros.

Autrement dit, il semblerait que l’on se rapproche de plus en plus d’une machine qui serait capable d’apprendre de façon presque complètement autonome, en apprenant simplement de ses erreurs.

À terme, ce type de technologie pourrait permettre l’émergence de machines indépendantes comme la voiture autonome, annoncée par Mobileye pour 2022.

Ce qu’il faut retenir: Non, les machines ne vont pas nous remplacer cette année . Mais il est possible que nos petits-enfants n’aient pas à connaître la galère du permis de conduire.

#7 Content Marketing

Pas du Marketing pour les gens heureux, mais le Marketing par des histoires, des articles, des contenus informatifs, afin de contextualiser un produit dans un terreau qui se démarque d’une vulgaire déballe commerciale.

Alors certes, ce n’est pas propre à 2020, le phénomène existe depuis un moment. Mais préparez-vous à consommer des contenus visant à autre chose que ce que vous aviez pensé lire de prime abord, dans une optique de référencement sur les moteurs de recherche ou d’incitation à la vente. Ainsi, vous verrez fleurir des vidéos qui racontent l’histoire d’amitié entre une jeune femme Asperger et son chien, avant de découvrir à la 8e minute de la vidéo qu’il s’agissait d’une pub pour déodorant. Ou alors des articles avec hop, mine de rien, un lien à peine caché vers un site de e-commerce de chaussures. Ouvrez l’oeil, et le bon.

Ce qu’il faut retenir : tout le monde aime les histoires, elles font vendre. Si vous avez monté une startup et souhaitez conquérir le monde, engagez d’urgence un story-teller.

#8 Protection des données

Voici un terme dont la courbe suit une progression bien pentue. Le terme « protection des données », a connu un pic en Mai 2018 qui correspond à la mise en vigueur de la loi RGPD, régulation européenne de protection des données.

Quand on voit que les GAFA sont plus puissantes que jamais, que les données collectées avec ou sans votre consentement – les fameux cookies – sont le nouvel or brut et que Facebook va peut-être savoir quelle soirée va vous intéresser avant même que vous ne soyiez au courant, on peut comprendre que ce mot n’est pas une tendance fugitive mais un problème de société avec de fortes implications légales.

D’un instrument de diffusion et de liberté, Facebook est devenu une machine infernale où les préférences d’un huitième de l’humanité sont enregistrées quotidiennement. Résultat : un internaute finit par lire sur son mur FB des articles consensuels au contenu prévisible et avec lequel, ô surprise, il n’est quasiment jamais en désaccord. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, comme dirait Voltaire. Sans compter que ces mastodontes ne peuvent même pas garantir la sécurité de leurs données, comme en témoignent les nombreux piratages en 2019.

Ce qu’il faut retenir: les cookies c’est bon, mais attention à l’indigestion.

 #9 Cybersécurité 

Pour information, ce terme inconnu au bataillon il y a quelques années et devenu totalement mainstream a commencé son ascension exceptionnelle en 2015.

La cybersécurité désigne l’ensemble des dispositifs (technologies, outils, lois, mécanismes de sécurité, méthodes de gestion des risques etc.) que les Etats et les organisations mettent en place pour protéger leurs ressortissants et les actifs informatiques (matériels et immatériels). Les crimes et guerres version XXIe siècle ont désormais lieu via les ordinateurs, avec le piratage des hôpitaux, des banques, le vol de données et l’infiltration des systèmes d’information.

Ce qu’il faut retenir: Certes, la menace est grave, mais ce n’est pas une raison pour abuser de ce concept et nous vriller la tête avec des peurs irrationnelles, merci.

#10 Viande cultivée

Qu’est ce que c’est que ça ? De la viande de laboratoire, et là, je crois qu’on peut parler de Beef-Tech.

Crédit photo : Aleph Farms.

Il est désormais possible de prélever une petite cellule d’une vache gambadant dans les prés, et de la cultiver en laboratoire. Résultat: un steak authentique, à cela près qu’il n’a jamais appartenu au moindre animal.

Ce projet n’est pas sorti d’un livre de science-fiction et plusieurs labos sont déjà sur le coup, notamment la firme israélienne Aleph Farms. Il va falloir attendre quelques années pour que la production soit rentable et accessible au consommateur (à l’heure où j’écris ces lignes début 2020, produire de la viande en laboratoire coûte cher et il faut compter 1000 euros le kilo).

L’avantage: moins de bêtes massacrées, d’élevage massif, de pollution et de viande aux antibiotiques. La viande n’est pas encore sur le marché mais pourrait apporter une solution à la culpabilité des amateurs de chair fraîche et soulager l’impact environnemental d’une des industries les plus polluantes.

Ce qu’il faut retenir: eh bien, que ça existe, et que vous le saviez avant la populace. Le sujet est si innovant que Google trends ne propose pas encore de stats.

 

Voilà pour les concepts 2020 à surveiller. La liste est non-exhaustive, n’hésitez pas à laisser un commentaire pour compléter.

RDV fin décembre pour vérifier si les tendances se sont avérées justes!

* Merci à Sébastien Derhy pour les conseils pertinents et à Jimmy Pinto pour la relecture et le consulting en néologisme.

Une analyse d’Elodie Tordjman, Consultante en stratégie de contenus.

Elodie Tordjman est consultante en stratégie de contenus. Elle accompagne les entreprises high-tech dans leur storytelling et pour leur présence en ligne.

contributeur

Régulièrement, FrenchWeb ouvre ses colonnes à des experts pour partager leur expérience, et meilleures pratiques.Les contributeurs sont des auteurs indépendants de la Rédaction de FrenchWeb. Leurs propos et positions leurs sont personnels.Nous ne diffusons pas de tribunes produites à des objectifs de RP, ou de SEO.Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

6 commentaires

  1. Les malins auront vite compris que le plus important conseil est le #7 avec le lien (pas si) caché (que ça) sur le profil linkedin de l’auteure. Story telling, pub déguisée ou placement de produit. A vous de choisir. Pour ma part, ce n’est pas du content marketing.

  2. CQFD. Bravo, vous avez complètement le principe ! J’ose croire d’après les retours que des gens ont appris quelques menus concepts à la lecture de cet article :-)

  3. Article très intéressant, merci pour cette analyse. J’ai hâte de goûter du Beef-Tech.

Bouton retour en haut de la page
Les buzzwords qui vont marquer 2020
Empowerment des collaborateurs: pourquoi les résultats ne sont-ils pas à la hauteur des espérances?
Télétravail: comment aligner les attentes des collaborateurs et des managers
Retail: à l’approche des fêtes, quelle réponse face à l’évolution des tendances d’achats?
Recommerce: quelle place pour la data dans l’économie circulaire?
« L’industrie du luxe a été très curieuse du modèle de la location dans le retail »
Dans les coulisses de Rakuten et de son programme de fidélité comptant 1,3 milliard de membres