ActualitéFinTech

L’Espagnol BBVA rachète l’application bancaire américaine Simple pour 117 millions de dollars

Elle aidera le groupe bancaire espagnol sur sa transformation digitale…

SIMPLE VISA(R) CARDL’application américaine de gestion bancaire à destination des consommateurs Simple a annoncé avoir été acquise par le groupe bancaire espagnol BBVA pour 117 millions de dollars afin d’accélérer la transformation digitale de ce dernier. L’application permet à ses utilisateurs de gérer plus facilement leurs comptes en banque grâce à une carte Visa intégrée ou même des outils d’épargne.

« Rejoindre BBVA donne à Simple des ressources, de l’autonomie et l’empreinte mondiale dont nous avons besoin pour notre vision au sens large » explique Joshua Reich, le PDG. « L’expérience client de Simple est inégalée dans le monde de la banque numérique » ajoute Francisco Gonzalez, le président de BBVA.

Fondée en 2009 à Portland, dans l’Oregon (Etats-Unis), Simple fonctionne depuis un navigateur Web, iPhone et Android. Elle revendique aujourd’hui 100 000 utilisateurs pour 1,7 milliards de transactions annuelles.

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIA Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

2 commentaires

  1. frenchweb En-dessous de 10 milliards je lis même plus.

  2. La révolution FinTech est en marche.. Nous n’aurons enfin plus besoin d’un conseiller bancaire traditionnel pour gérer notre argent même si ces applications se focalisent un peu trop sur les flux passés et pas assez sur les flux futurs.

Bouton retour en haut de la page
L’Espagnol BBVA rachète l’application bancaire américaine Simple pour 117 millions de dollars
Gaming : Piepacker lève 12 millions de dollars auprès de Lego
Startups: Station F lance un programme pour les grands débutants en entrepreneuriat
Droits voisins: Facebook va rémunérer une partie de la presse française
PayPal
PayPal envisage de racheter Pinterest, l’action s’envole
[Appel à candidatures] Start Innovation Business Awards CIC : appel à projets jusqu’au 31 octobre
Atos: après une véritable série noire, le géant informatique français change de patron