ActualitéMarketing & Communication

LinkedIn : +45% de chiffre d’affaires sur le trimestre

LinkedIn a publié ses résultats pour le troisième trimestre de son exercice fiscal :

  • le chiffre d’affaires atteint 568 millions de dollars, en hausse de 45% par rapport à la même période un an plus tôt ;
  • le résultat net est cependant dans le rouge avec une perte nette de 4,3 millions de dollars (3 cents par action), soit plus que les 3,4 millions de dollars enregistrés il y a un an.

 

Alors que Facebook ou Twitter tirent l’essentiel de leurs revenus par la publicité, le modèle économique de LinkedIn repose principalement sur la vente de services dits « talent solutions » (commercialisation de fonctions et d’outils pour les chasseurs de têtes…) qui ont représenté 345 millions de dollars (soit 61% du chiffre d’affaires sur le trimestre), en croissance de 45%. La vente de solutions marketing a représenté 109 millions de dollars (19% du chiffre d’affaires). Les souscriptions « premium » ont quant à elles généré 114 millions de dollars de ventes, soit 20% du chiffre d’affaires.

La firme de Jeff Weiner a aussi livré ses prévisions et annonce s’attendre à un chiffre d’affaires compris entre 600 millions et 605 millions de dollars au prochain trimestre, et de 2,175 milliards à 2,180 milliards de dollars sur l’ensemble de l’année.

 

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
LinkedIn : +45% de chiffre d’affaires sur le trimestre
[Made in océan Indien] Quelle est cette startup mauricienne qui veut digitaliser le secteur médical africain?
La stratégie du média Brut pour séduire les jeunes à l’international
Comment gérer les files d’attente avec le numérique?
FinTech: pourquoi Stripe s’allie à des banques traditionnelles comme Goldman Sachs et Citigroup
Face à la Chine, les États-Unis poursuivent leur révolution technologique militaire
covid
Cyberattaque: la chaîne logistique des vaccins contre le coronavirus prise pour cible, révèle IBM