ActualitéBusinessMarketing & CommunicationTech

[NEXT40] Comment Contentsquare tente de simplifier la mesure de l’expérience utilisateur

Interview de Pierre Casanova, chief revenue officer de Contentsquare

La nouvelle composition du NEXT40 sera bientôt annoncée. En attendant, retrouvez tous les matins une interview d’une start-up issue de la première promotion pour faire un bilan sur ses activités, parler de ses perspectives et de ce que lui a apporté le NEXT40.

Neuf ans après sa création, Contentsquare, la plateforme SaaS spécialisée dans l’optimisation et l’analyse de l’expérience utilisateur des sites web, a fait du chemin. Aujourd’hui, l’entreprise compte 750 employés répartis dans 8 bureaux à Londres, New York ou encore Tel Aviv. Elle a levé 310 millions de dollars depuis sa création. Pour le Français basé à Paris, 2020 a été une année de croissance continue avec l’ouverture d’un bureau à Singapour, le développement de sa présence en Australie, au Japon, aux Etats-Unis où elle compte un peu plus de 200 clients, et ses premiers clients en Chine.

Au total, Contentquare compte plus de 700 clients comme Clarks, Kenzo, Rakuten, Nexity ou encore Avis. Mais l’entreprise se retrouve sur un marché où évoluent aussi des mastodontes. On peut citer Google qui développe ses solutions d’analyse de l’expérience utilisateur, notamment renforcées par le rachat de Looker en 2019 ou encore Adobe avec des outils comme Adobe Experience Cloud ou encore Adobe Experience Platform.

Retrouvez l’interview complète de Pierre Casanova, chief revenue officer de Contentsquare

Listen to « [NEXT40] Comment Contentsquare tente de simplifier la mesure de l’expérience utilisateur » on Spreaker.

« C’est un secteur où il y a eu assez peu d’innovation sur cette mesure de l’expérience en ligne »

«On a des concurrents un peu partout dans le monde», explique Pierre Casanova, chief revenue officer de Contentsquare. «C’est un secteur qui est dominé dans le domaine des analytics principalement par Google et Adobe qui fournissent des outils depuis maintenant entre 10 et 20 ans en fonction des technologies dont on parle. C’est un secteur où il y a eu assez peu d’innovation sur cette mesure de l’expérience en ligne. C’est pour cela que Contentsquare a à mon avis grossi très vite. C’est parce q’il y avait un réel besoin qui n’était pas couvert par les acteurs traditionnels qui restent nos partenaires mais s’arrêtent là où Contentsquare commence». 

De quel besoin s’agit-il? «C’est-à-dire de réellement comprendre finement ce qu’il se passe à l’intérieur d’une page, le voyage d’un internaute sur un site ou sur une application. Pour derrière expliquer ce qu’il attend et ce qu’on lui donne. Et d’arriver à faire cette analyse d’écart qui va permettre d’améliorer l’expérience en ligne», décrit le chief revenue officer. 

Pour Pierre Casanova, les nouvelles solutions comme Contentsquare sont venues simplifier ce processus. «Il y a eu une vraie disruption technologique il y a quelques années. La plupart des technologies s’appuyaient sur des mises en œuvre assez compliquées avec notamment ce qu’on appelle un plan de taggage. Celui-ci permet de définir les éléments sur lesquels vous voulez des informations et capter les interactions. Alors qu’une technologie comme Contentsquare se passe de plan de taggage. Nous capturons tout, tout le temps, pour tout le monde. Cela permet de décider ce qui est important d’analyser, quasiment de poser directement des questions à Contentsquare pour avoir les réponses beaucoup plus facilement qu’avant».

« Il y a un marché à prendre »

Contentsquare ne communique pas sur son chiffre d’affaires. En ce qui concerne la rentabilité, Pierre Casanova explique qu’il ne s’agit pas d’une «optique à court terme». «Tout simplement parce que nous sommes dans une phase d’accélération. Il y a un marché à prendre. Ce sont des opérations qui sont gourmandes en financement d’où nos levées successives».

D’ailleurs, selon l’entreprise, qu’est-ce qui va être clé pour réussir à aller encore chercher des parts de marché? «C’est la présence de nos équipes sur le terrain. Aujourd’hui, il s’agit encore énormément d’un marché d’équipement. On estime que moins de 40% des entreprises ont réellement une solution autour de l’experience analytics. Donc notre capacité à nous faire connaître et à être visibles est ce qui va déclencher la croissance de Contentsquare».

Next40: marque employeur et contacts à l’étranger

En ce qui concerne sa présence au sein du Next40, cela a notamment été un outil de marque employeur pour l’entreprise qui a pu en profiter pour croître en notoriété auprès des candidats.  «Cela nous a aussi un petit peu aidé pour le développement à l’étranger. Grâce à la mission FrenchTech nous avons pu accéder à des événements qui se passaient dans d’autres pays», ajoute Pierre Casanova.

Innocentia Agbe

Journaliste chez FrenchWeb / Le Journal des RH - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[NEXT40] Comment Contentsquare tente de simplifier la mesure de l’expérience utilisateur
[Made in océan Indien] Covid-19: comment les marketplaces se sont multipliées sur l’île Maurice
FinTech: Klarna s’apprête à clôturer un tour de table à 1 milliard de dollars
Cédric O annonce un investissement de 2,3 millions d’euros pour soutenir les écosystèmes régionaux 
[DECODE Quantum] A la rencontre de Jacqueline Bloch, Directrice de Recherche au CNRS
Facebook vs. Apple: le réseau social joue la défense des pubs ciblées et des PME
Navettes autonomes: le groupe français Transdev s’allie à Mobileye (Intel) et Lohr