Laurence FaguerLes ExpertsRetail & eCommerce

[#NoMatterWhat] Retail: « Les marques prennent le virage des marketplaces »

Interview de Judith Lacroix, fondatrice de Ma Boutique Française, par Laurence Faguer

Avancer, quoi qu’il en soit. Pour prolonger cette série d’interviews débutée début septembre avec Fleur Touchard (Bonpoint à New York), Ce Ce Chin (Vision Quest shoes à Los Angeles) et Laurent Letourmy (Ysance, à Paris) je ne pouvais trouver comme autre meilleur exemple d’entrepreneurs du digital et du retail qui «délivrent» durant cette année atypique que Judith Lacroix, fondatrice de Ma boutique Française.

Sa startup est un « bébé » du premier confinement. En plus rapide. Moins de 6 mois après, près de 300 marques vendent déjà sur la marketplace « Ma boutique Française », la plateforme de référence dédiée aux belles marques et maisons françaises – de fabrication française exclusivement.

Pour être informé de la disponibilité de notre guide consacré aux marketplaces édité par FrenchWeb, nous vous invitons à vous abonner à notre newsletter consacrée aux nouveaux services et solution pour accélérer votre transformation numérique.

Judith Lacroix n’en est pas à son premier succès d’entreprise, mais ce projet là semble réunir en un seul lieu toutes les aspirations du consommateur pour une nouvelle manière d’acheter : curation de produits sélectifs, fabrication française et marketplace en ligne. Judith Lacroix nous présente sa 3ème entreprise.

Judith Lacroix, fondatrice Ma Boutique Française

Comment vous est venue l’idée de Ma boutique française?

Judith Lacroix : Ma boutique Française est née pendant le premier confinement. J’ai un parcours de 30 ans dans la mode, durant lequel j’ai créé plusieurs marques, avec également une véritable expérience du retail. J’ai souhaité avancer sur un nouveau projet, et c’est venu comme une évidence : la création française est riche, les fabriquants sont de plus en plus nombreux à relocaliser une partie de leur production. La volonté de produire et consommer local est au coeur des priorités de tous. Participer à ce cercle vertueux en proposant une belle offre 100% fabriquée en France est un magnifique challenge.

Ce printemps, en France, durant le confinement, l’atmosphère n’était pas vraiment à la création d’entrerprise. Comment avez-vous fait?

Judith Lacroix : J’ai réuni une équipe dynamique, et nous avons avancé très vite, en juin et juillet, malgré les vacances d’été, nous avons rassemblé très rapidement un grand nombre de partenaires « vendeurs » autour du projet, à ce jour près de 300 marques vendent déjà sur www.maboutiquefrancaise.com.

Certaines sont des « entreprises du patrimoine vivant », comme les bérets Laulhère, la porcelaine Pillivuyt, Clairefontaine. On trouve aussi sur Ma Boutique Francaise des marques « connues », comme Aigle, Agnès B, Repetto, Béaba. Nous avons aussi de nombreux créateurs, ou nouvelles marques, comme RECC, la marque de Caroline Receveur, Parisienne et Alors (Laury Thilleman)…

Nous avons souhaité créer une marketplace sélective – sur les secteurs mode, beauté, loisirs, maison, en mettant de côté la gastronomie, qui est un univers déjà bien représenté – qui offre une vraie expérience de shopping, avec un univers esthétique et ergonomique, et surtout la volonté de faire découvrir au public tous ces créateurs et toutes ces marques, parfois peu connus ou oubliés, qui font vivre l’économie française. Nous espérons que les francophiles du monde entier puissent faire de belles découvertes, et surtout nous souhaitons donner envie aux clientes et clients de consommer français, à travers une offre « ultra-désirable ».

Quel a été l’accueil des marques et fabricants que vous avez contacté?

Judith Lacroix : L’accueil a été exceptionnel: nous avons mis en ligne une plateforme de démo très vite, et les marques se sont tout de suite identifiées à notre univers, sélectif, positif, esthétique Il me semblait difficile de convaincre tant de marques à s’embarquer dans un projet qui n’avait pas encore débuté, et en fait, oui, l’enthousiasme du coté des créateurs était au rendez vous! en un peu plus de 3 mois nous avons convaincu presque 300 marques à rejoindre la plateforme, et de nouvelles marques nous appellent chaque jour.

Il y a une vraie demande de leur part de se voir représentées sur notre plateforme. Les marques sont aussi actuellement clairement en train de prendre le « virage » des marketplaces, mais ne veulent pas se disperser en étant sur toutes les plateformes, il faut donc les rassurer avec une vraie sélection et une mise en avant. C’est ce que nous essayons de leur offrir. Nous sommes également très présents à leur côté pour les accompagner, et nous essayons de créer avec elles un véritable partenariat positif.

Credit: Ma boutique française.

Quelles sont vos priorités pour réussir ce mois avant les Fêtes?

Judith Lacroix : Nos priorités sont de faire en sorte de proposer aux français et francophiles une offre magnifique pour leurs cadeaux de noël, qui leur donne envie de consommer français! Il n’y a pas que des chaussettes à offrir pour ce « Noël français »! Il y a même des trottinettes électriques 100% fabriquées en France pour sortir du confinement en toute liberté!!! Nous avons donc mis en place des « listes de noël » par thématiques, et une mise en avant pour un noël encore plus solidaire, avec un partenariat avec les très belles créations de l’atelier Emmaüs.

Les clients pourront découvrir des idées de cadeaux originales en fonction de leur profil : Noël pour les enfants, bien sûr, mais aussi des thématiques pour les adultes: « Noël sportif », « Noël en mode détente », Noël « amoureux » etc…

Nous allons également aller à la rencontre des Français de l’étranger, qui auront, nous l’espérons, envie d’offrir à leur proches des cadeaux « made in France ». Nous sommes en train de contacter les associations et chambres de commerces à l’étranger afin de nous faire connaître à l’international. Et bien sûr nous sommes très actifs, grâce à notre attachée de presse en interne, à promouvoir la plateforme auprès des média afin d’accroître notre notoriété. N’oubliez pas que la plateforme a ouvert mi septembre, elle vient juste de naître, il faut donc la faire connaître!

Pour en savoir plus:

Instagram

Facebook

Linkedin

https://maboutiquefrancaise.com/fr/

L’experte:

Laurence Faguer est une marketeuse et entrepreneuse « go-between » France et USA, fondatrice de Customer Insight.

A la demande d’entreprises françaises, elle repère en personne les innovations en Digital, Mobile et Retail aux Etats-Unis, avant qu’elles ne soient connues en France, puis les aide à transposer avec succès ces stratégies ayant fait leur preuve aux U.S.

Laurence est l’une des expertes retail et beautytech de FrenchWeb, vous pouvez régulièrement retrouver ses analyses, et interview sur Decode Retail.

Les Experts

Les Experts sont des contributeurs indépendants de FrenchWeb.fr.Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[#NoMatterWhat] Retail: « Les marques prennent le virage des marketplaces »
carrefour
La Cnil condamne Carrefour à une amende de 3 millions d’euros pour manquements au RGPD
Kingfisher rachète NeedHelp pour accélérer la digitalisation de ses services de bricolage
Walmart achète des actifs de JoyRun pour compléter son service de livraison
Amazon
Amazon: en France, quelles alternatives face à la suprématie du géant américain
wish
E-commerce: Wish vise une valorisation entre 25 et 30 milliards de dollars pour son IPO à Wall Street
Amazon Pharmacy signe l’avancée inexorable du géant dans le secteur pharmaceutique