ActualitéAffaires publiques

Nouvelle mise en demeure de Google France par quelques médias

Plus de 500 éditeurs, regroupés sous le nom d’Open Internet Project, réclament l’arrêt de la « search box », un nouvel outil qui a provoqué la colère de plusieurs acteurs depuis son apparition il y a quelques semaines. Après qu’un utilisateur a effectué une recherche d’un site Internet, une petite « boîte » de recherche apparaît sous le résultat pour lui laisser la possibilité d’effectuer une autre recherche parmi les contenus du site, tout en restant sur Google.

Un nouvel outil qui visiblement déplaît aux éditeurs qui estiment que Google garde ainsi toujours plus longtemps les utilisateurs sur son site, au détriment des leurs, et captent ainsi une part des revenus en les exposants à ses publicités. La firme de Moutain View a ainsi précisé aux Echos qu’il sera possible de supprimer cette « search box » si les sites en font la demande.

L’Open Internet Project est une initiative lancée en mars par plusieurs centaines d’éditeurs qui avaient alors porté plainte contre Google devant la Commission européenne. Plus récemment, le directeur général de News Corp, le groupe de Rupert Murdoch (propriétaire notamment du Wall Street Journal), avait envoyé une lettre à Joaquín Almunia, vice-président de la Commission européenne et commissaire à la Concurrence, estimant que « Google a connu un succès remarquable dans sa capacité à monétiser les utilisateurs, mais n’a pas montré la volonté, même s’il en a clairement la capacité, de respecter les droits fondamentaux de la propriété ».

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIA Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Nouvelle mise en demeure de Google France par quelques médias
eCommerce : l’aventure Mirakl racontée par Elaia
Comment la FinTech suédoise Klarna veut conquérir la France
Le cloud open source, ça change quoi?
4 questions sur la pénurie de semi-conducteurs qui déstabilise l’industrie mondiale
Amazon s’est vu infliger une amende record pour non respect du RGPD
Deliveroo envisage de quitter l’Espagne, où les livreurs devront bientôt être salariés