Chiffres ClesData RoomEtudes

[Numbers] Pour 87% des dirigeants PME ETI, la transformation digitale n’est pas primordiale

Les dirigeants de PME et ETI sont 87% à penser que la transformation digitale n’est pas un enjeu primordial pour leur entreprise, selon une enquête menée par BpiFrance Le Lab. Pour un dirigeant sur 5, le temps de se transformer n’est pas encore venu. Un constat assez alarmant pour Le Lab. Il considère que d’ici 3 ans, 1 entreprise sur 5 est vouée à disparaître si elle n’opte pas pour cette évolution digitale.

38% sont sceptiques face à la transformation digitale

L’étude a classé les répondants en 3 catégories: les sceptiques, les apprentis et les conquérants. Les plus réticents à la transformation digitale, les sceptiques, représentent 38% des sondés. Ils pensent que cela n’est pas utile pour leurs entreprises. Viennent ensuite ceux qui commencent à tester, les apprentis. Ils sont 52%. Ces derniers sont notamment freinés par les coûts financiers et le manque de compétences nécessaires à la transformation digitale. Enfin, les 10% restants sont appelés les conquérants. Ils réalisent une veille sur leurs concurrents et l’innovation, ce que font très peu les sceptiques (2%). Malgré leur enthousiasme, ces dirigeants sont freinés par des problèmes organisationnels.

Pour chacune de ces trois catégories, BpiFrance Le Lab a réalisé une feuille de route sur les actions à réaliser. Les sceptiques doivent dans un premier temps se rapprocher des dirigeants ayant déjà bien avancé dans leur transformation digitale afin d’en comprendre toutes les spécificités. Il est conseillé aux apprentis de se focaliser sur leur connaissance client afin de mieux capter son attention. Enfin, les apprentis sont invités à «transformer leur client en ressources».

Les 4 principaux freins à la transformation digitale

Dans un dernier temps, l’enquête menée auprès de 1800 dirigeants met en évidence 4 freins principaux à la transformation digitale des entreprises. 34% des interrogés sont freinés par la complexité du sujet. Hors pour BpiFrance Le Lab, les chefs d’entreprise doivent accepter cette contrainte et se lancer. C’est d’ailleurs ce que font les dirigeants qui ont déjà bien opéré leur transformation digitale. La seconde raison qui freine les sondés est le manque de compétences en interne (32%). Puis en dernier, vient le manque de moyen financier (28%) et les résistances au changement en interne (28%).

Tags

Myriam Roche

Chef de projet éditorial at Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

1 thought on “[Numbers] Pour 87% des dirigeants PME ETI, la transformation digitale n’est pas primordiale”

  1. 1er frein évoqué à la transformation digitale: la complexité du sujet. C’est vrai que les technos évoluent rapidement, les grands groupes avancés en transformation digitale y incluent la réalité augmentée, les drones, la cobotique et bien sûr l’incontournable intelligence artificielle.
    Mais cette étude concernait des PME et ETI: on n’ose imaginer ce qu’il en est des TPE (96% des entreprises ont moins de 10 personnes en France) qui ont déjà du mal à alimenter leur page Facebook…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This