Business

[Paris en ligne] Unibet s’offre Eurosportbet pour plus de 5 millions d’euros

Selon La Tribune, le groupe de paris en ligne britannique Unibet s’est offert le Français Eurosportbet. Montant de l’opération : 5,5M € pour 100% du capital.

Créé par TF1, Bouygues et François Pinault, Eurosportbet revendique 130 000 clients et 5% de parts de marché dans les paris sportifs. D’après la direction, il serait rentable et devrait afficher un CA de 15M € pour l’exercice 2011.

Grâce à cette acquisition, Unibet espère s’imposer de nouveau sur le marché français, secteur sur lequel il était devenu inactif depuis l’ouverture du marché à la concurrence en juin 2010. En effet, malgré l’obtention difficile d’une licence, celle-ci n’avait jamais été activée.

Selon La Tribune, la marque Eurosportbet devrait « purement et simplement disparaître ». Christophe Dhaisne, responsable d’Unibet pour l’Europe de l’Ouest et du Sud, cité dans l’article, explique : « Nous attendons l’accord de l’Autorité de régulation des jeux en ligne. Il y aura ensuite deux mois de transition pour un passage sous la marque Unibet en février mars »

En mars dernier, le site Eurosporbet, devenu propriété de TF1, avait été repris par Olivier Ou Ramdane et Sébastien Bougon. Depuis, l’opérateur de paris en ligne a licencié près de deux tiers de ses effectifs.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Paris en ligne] Unibet s’offre Eurosportbet pour plus de 5 millions d’euros
Investissement locatif: la PropTech lilloise Brik lève 1,5 million d’euros
Marketing : ADLPerformance met la main sur la startup Reech pour investir le marché de l’influence
discord
Discord lève 500 millions de dollars et double sa valorisation
A la rencontre de Michel Meyer, Technical Program Manager pour Facebook, basé à San Francisco
[Silicon Carne] Creation economy: comment l’industrie de la création fait sa révolution
Picnic lève 600 millions d’euros pour prendre le marché de la livraison à contrepied