ActualitéBusinessTech

Coronavirus: pourquoi Microsoft est bien positionné pour affronter la crise

AFP

« Nous venons d’assister à deux ans de transformation numérique en deux mois », a déclaré mercredi Satya Nadella, le patron de Microsoft, dont les activités de cloud (informatique à distance) sont bien placées pour profiter de la distanciation sociale. Le géant de l’informatique a réalisé un bénéfice net de 10,8 milliards de dollars de janvier à mars, en hausse de 22% sur un an, pour un chiffre d’affaires de 35 milliards (+15%). Mais le groupe a immédiatement précisé que l’impact réel de la pandémie de Covid-19 ne serait « vraiment visible dans ses résultats financiers que dans les trimestres à venir ».

En attendant, Microsoft et ses logiciels de cloud se retrouvent au coeur des enjeux du confinement pour les entreprises. « Du télétravail aux ventes, en passant par l’éducation, l’infrastructure du cloud et la sécurité – nous travaillons aux côtés de nos clients pour les aider à s’adapter et à rester ouverts dans un monde du tout-à-distance », a détaillé Satya Nadella. Fin février, le groupe américain avait prévenu qu’il n’atteindrait sans doute pas sa prévision de chiffre d’affaires pour Windows et sa gamme d’ordinateurs Surface, à cause des retards dans la production causés par l’épidémie de nouveau coronavirus.

Microsoft, «bien mieux protégé que d’autres des impacts du Covid-19» ?

Mais ces dernières années, Microsoft a concentré son attention sur les services aux sociétés plutôt qu’aux consommateurs. Au troisième trimestre de son exercice décalé, son activité « intelligent cloud », qui comprend sa plateforme Azure pour les entreprises, a bondi de 27% à 12.3 milliards de dollars. A Wall Street, le titre du groupe progressait de quelque 2% lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse.

Microsoft « est bien mieux protégé que d’autres des impacts du Covid-19 », souligne Patrick Moorhead de Moor Insights & Strategy, parce qu’elle ne dépend pas de dépenses « facultatives » comme la publicité ou la consommation du grand public. « En plus la société propose des produits et des services qui aident les organisations à traverser la crise, pour collaborer à distance pour transformer leur activité, ce qui soutient la demande ». Selon Daniel Ives de Wedbush, ces résultats « augurent bien de la santé du secteur des technologies, et notamment du cloud, malgré cette tempête économique de catégorie 5 ».

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Coronavirus: pourquoi Microsoft est bien positionné pour affronter la crise
Cloud gaming: après Google et Amazon, Facebook se lance sur ce marché à un demi-milliard de dollars
Comment les entreprises peuvent-elles appliquer la recette qui a fait le succès des GAFA ?
Empowerment des collaborateurs: pourquoi les résultats ne sont-ils pas à la hauteur des espérances?
E-commerce: Google et Temasek prêts à investir 350 millions de dollars dans Tokopedia
4 logiciels de paie pour bien gérer votre entreprise et vos RH
Qui était Lee Kun-hee, le président de Samsung à l’origine d’un empire international ?